Recherche

CV en anglais : arrêtez de commettre ces 4 erreurs !

Les erreurs à ne pas faire sur un CV en anglais

Prêt à partir étudier à l’étranger ? Paré à l’expatriation ? Il existe beaucoup de raisons de devoir faire un CV en anglais et bien souvent c’est un casse-tête pour ceux qui s’y attèlent. Inutile de préciser que les Français n’ont jamais été d’excellents élèves en langues étrangères, mais il faut aussi avouer qu’on ne nous simplifie pas la tâche. Même si la langue française est réputée pour être compliquée — en partie à cause de la complexité de son écriture — la langue anglaise n’est pas en reste. Elle est particulièrement sujette aux variations linguistiques du fait de son usage dans différentes régions du monde. Avant de candidater en anglais, vous devez donc bien connaître les contrastes de la langue et intégrer certains facteurs culturels. Ces éléments sont trop souvent ignorés. Pour éviter cela, il est essentiel d’identifier les erreurs fréquentes et répétées qu’il ne faut pas commettre lorsque vous postulez en anglais. D’abord, rassurez-vous, c’est tout à fait normal de ne pas savoir rédiger parfaitement un CV anglais du premier coup. C’est forcément tentant de reproduire ce que l’on connaît déjà, mais la structure et l’écriture des curriculums vitae français et anglais sont bien distinctes et il y a même des différences entre les candidatures « anglaise » et « américaine ». Autant dire qu’il est très facile de s’y perdre. Heureusement pour vous, nous sommes là pour vous aiguiller dans la réalisation de votre curriculum vitae anglais.

 

Erreur #1 : traduire son CV français vers l’anglais

Lorsqu’il s’agit de faire un CV en anglais, il n’est pas rare de voir une traduction mot pour mot du CV français vers la langue souhaitée. Nous vous l’accordons c’est une solution instinctive, quoiqu’un peu de facilité il faut l’avouer, mais ce n’est évidemment pas une bonne idée. D’une part, parce que même avec les meilleurs traducteurs en ligne vous n’arriverez pas à produire un contenu en véritable anglais professionnel. D’autre part, parce que votre curriculum vitae français contient des renseignements qui sont inutiles voir rédhibitoires dans un CV anglais et vise versa. 

Le mieux pour ne pas avoir à traduire votre candidature est encore d’apprendre à faire un CV en anglais grâce à de bons conseils et un bon accompagnement. 

 

Erreur #2 : ne pas faire la différence entre un CV en anglais britannique et américain

CV en anglais différences entre USA et IKPour vous l’anglais, c’est l’anglais. Que vous postuliez à Londres, Sydney ou New York, vous comptez faire un CV en anglais identique pour toutes vos candidatures. Attention, pas n’importe lequel, vous n’êtes pas stupide. Votre curriculum vitae anglais sera impeccable, compréhensible et clair. 

L’envie de bien faire est louable, mais vous faites fausse route. Tout comme il n’y a pas qu’une seule façon de parler français — bonjour à nos amis, belges, suisses et québécois — il n’y a pas qu’une manière de parler anglais. Ne mélangez donc pas l’anglais « US » avec l’anglais de Grande-Bretagne, votre confusion risquerait de vous discréditer et faire douter votre interlocuteur de vos compétences linguistiques. Pour éviter une telle erreur, faisons la lumière sur ces distinctions importantes et voyons quelles spécificités de vocabulaire et de structure il existe parmi les différents pays anglophones. 

Avant ça, gardez en tête que ce qui s’applique pour l’anglais aux États-Unis est aussi applicable au Canada et ce qui s’applique pour l’anglais au Royaume-Uni est également applicable en Irlande, en Australie et en Nouvelle-Zélande. 

Le nom de la candidature

Qu’elle soit en anglais d’Amérique ou en anglais britannique, la candidature n’a pas la même appellation selon le pays anglophone dans lequel vous postulez. Si vous cherchez un emploi aux États-Unis, vous devrez la nommer « resume », tandis qu’en Grande-Bretagne on garde « CV ». Faites bien attention à utiliser le bon terme. Généralement, il se place tout en haut de votre candidature et apparaît également dans le nom de votre fichier numérique si vous postulez en ligne ou par email. 

L’objectif de la candidature 

En plus d’une distinction terminologique, il existe une différence de sens et d’objectif entre une candidature à l’américain et une candidature à l’anglaise. 

Si vous candidatez au Royaume-Uni, en Irlande, en Australie ou en Nouvelle-Zélande

Le « CV » (donc la candidature en anglais britannique) est un document qui ressemble assez aux candidatures à la française. Il n’excède pas 2 pages (le mieux reste 1 page, mais il est courant d’aller au-delà) et est idéalement accompagné d’une lettre (cover letter). 

L’objectif d’un curriculum vitae britannique s’axe particulièrement sur les expériences professionnelles, même celles qui n’ont pas forcément de lien avec l’emploi ciblé, mais qui peuvent apporter une preuve supplémentaire de la correspondance de votre profil avec le poste. C’est pourquoi il faut accorder une attention particulière à la structure du CV. Il faut être précis et complet. Il est tout à fait admis dans un CV en anglais britannique d’être moins concis pour apporter plus détails afin d’être clair, même s’il s’agit de faire des phrases (voire même des paragraphes) plus longues. La lettre qui accompagne votre candidature doit exposer vos expériences, qualités, compétences et réalisations de manière exhaustive.

L’objectif d’un CV britannique en une phrase : apporter la preuve de la conformité de votre profil, de votre valeur et de votre efficacité à occuper le poste à pourvoir. 

Si vous candidatez aux États-Unis ou au Canada

Le « resume » (donc la candidature en anglais d’Amérique), est un document condensé qui à pour but de vous démarquer de vos concurrents. Il ne dépasse pas 1 page et doit privilégier les phrases courtes. Il va de soi que les paragraphes sont à proscrire sur un CV américain. 

Que vous postuliez aux États-Unis ou au Canada votre « resume » est personnalisé et adapté à chaque offre d’emploi. Les informations mentionnées (compétences, expériences et réalisations) doivent être en lien direct avec le poste visé, ou ne pas apparaître si ce n’est pas le cas. Les renseignements ne sont d’ailleurs pas forcément présentés dans un ordre précis et ne doivent pas obligatoirement couvrir toute votre carrière professionnelle. Les mots d’ordre dans une candidature en anglais « US » sont pertinence et concision.

Il faut toutefois relever une chose. Le terme « CV » est aussi utilisé aux États-Unis, mais il est employé pour désigner un document bien plus long (une dizaine de pages en moyenne) et a pour objectif de détailler les accomplissements du candidat : études, bourses obtenues, options suivies, publications, responsabilités, essais, recherches, travaux, résultats, etc.. Le « CV » est requis si vous devez postuler à des postes techniques ou académiques. Si vous envisagez par exemple de travailler dans le domaine universitaire ou dans la recherche, c’est ce document qu’il faut privilégier pour candidater. Sinon, pour tous les autres cas, postuler aux États-Unis ou au Canada avec un « resume ».

L’objectif d’un CV américain en une phrase : se vendre pour plaire et convaincre les recruteurs le plus rapidement possible. 

Les variations de la langue anglaise

Le vocabulaire présent dans le CV qui diffère d’un pays anglophone à l’autre

On retrouve automatiquement certains termes récurrents dans une candidature. Selon que vous postulez en anglais britannique ou « US », les mots utilisés peuvent être différents. Focus sur les variations de vocabulaire.

D’abord, et nous venons de le voir, le CV. Si en anglais britannique le mot reste le même, aux États-Unis il se traduit par « resume ».

Pour désigner un stage, préférez les termes « work placement » ou « training periode » au Royaume-Uni et utilisez plutôt « internship » aux USA. 

Si vous souhaitez rendre votre candidature plus lisible en mentionnant « nom » et « prénom » avant de renseigner chacun de ces champs, notez que le nom de famille se dit « surname » en Grande-Bretagne et « last name » aux États-Unis. 

La section dédiée à votre état civil ou vos données personnelles n’est pas nommée non plus de la même manière selon que vous vous trouvez d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique. Au Royaume-Uni, cette catégorie s’appelle « personal details » alors qu’aux États-Unis on emploie « personal data ».

Pour évoquer vos objectifs professionnels, même chose. L’expression se traduit par « professional objective » sur un CV britannique et par « career planning » sur un CV américain. 

Les diplômes ont très souvent leur équivalent dans la langue anglais. Vous devez donc veiller à employer le bon terme sur chacun de vos titres obtenus. Attention cependant au baccalauréat qui correspond au « British A-levels » au Royaume-Uni et au « High school diploma » aux États-Unis. 

Si vous parlez de vos loisirs, n’oubliez pas non plus que le terme « football » est admis en anglais britannique, mais qu’il se traduit par « soccer » en anglais américain. 

Différences orthographiques courantes

Lorsque vous rédigerez votre CV en anglais, prenez également garde à certaines terminaisons. L’anglais d’Amérique a modifié l’anglais de Grande-Bretagne sur de nombreux suffixes, les changements les plus significatifs et courants sont :

  • les mots avec un suffixe en — tre en anglais britannique se terminent en — ter en anglais d’Amérique, par exemple « centre » et « center » ou « theatre » et « theater » ;
  • les mots avec un suffixe en — our en anglais britannique se terminent en — or en anglais d’Amérique, par exemple « colour » et « color » ou « favourite » et « favorite » ;
  • les mots avec un suffixe en — bre en anglais britannique se terminent en — ber en anglais d’Amérique, par exemple « fibre » et « fiber » ;
  • les mots avec un suffixe en -ise en anglais britannique se terminent en — ize en anglais d’Amérique, par exemple « realise » et « realize » ou « organise » et « organize » ;
  • quelques mots (pas tous) avec un suffixe en -ence en anglais britannique se terminent en — ense en anglais d’Amérique, comme « defence », « offence », « pretence » ou « licence » et « defense » et « offense », « pretense » ou « license ».

Le format des dates

Autre détail essentiel pour faire un bon CV en anglais et pour éviter de se discréditer : l’écriture des dates. S’il y a bien une chose qu’on en commun les CV britanniques et américains c’est bien l’importance accordée aux dates. Qu’importe le pays anglophone de destination, votre curriculum vitae doit mentionner précisément les dates de chacune de vos expériences et de votre parcours scolaire. Si vous ne savez pas correctement présenter ces informations, vous risquez de faire cette erreur potentiellement fatale pour votre candidature. 

Le format des dates britannique est le même que le format français, c’est-à-dire que le jour est placé avant le mois, comme ceci : Thursday 12 March, 2020 ou Thursday 12th March, 2020. 

Le format des dates américaines se présente cependant comme cela : Thursday March 12, 2020. 

Donc si l’on écrit 12-03-2020, en anglais britannique nous sommes le 12 mars 2020, tandis qu’en anglais américain nous sommes le 3 décembre 2020. 

Il faut également relever qu’en anglais (qu’importe le pays), les jours et les mois prennent des majuscules, alors qu’en français ce n’est pas le cas. 

 

Avec autant de différences entre CV anglais britannique et américain, vous devez mieux comprendre pourquoi nous déconseillons fortement d’avoir recours à un traducteur automatique. Les outils digitaux — d’autant plus lorsqu’ils sont gratuits — ne disposent pas d’un niveau de connaissances linguistiques et culturelles assez approfondi pour faire la distinction entre ces spécificités de langage. 

Pour être assuré de produire une candidature réussie dans un anglais professionnel de qualité, nous recommandons de vous appuyer sur des dictionnaires spécialisés en anglais britannique ou américain. Si vous désirez mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez également faire appel à un traducteur ou correcteur professionnel qui sera en mesure d’identifier les variantes de langue et les appliquer correctement au cas par cas. 

 

Erreur #3 : insérer une photo dans son CV en anglais

La photo est un éternel débat sur les candidatures. En France, théoriquement et comme dans de nombreux pays, la loi anti-discrimination assure la protection des postulants. Le cadre légal empêche les entreprises d’axer leur recrutement sur des critères physiques, la photo n’a donc rien à faire sur un CV. En pratique cependant, la photo est conseillée, car seuls 28 % des recruteurs français sont défavorables à sa présence, les autres (soit 72 %) sont soit favorable, soit n’ont pas d’avis sur le sujet. 

En Grande-Bretagne et aux États-Unis, cette même loi existe et encadre le marché du travail anglophone. Aux Etat-Unis la présence d’une photo est catégorique, cela engendre quasi systématiquement un refus de la part de l’employeur. Alors, même si le CV américain à pour objectif d’être « vendeur », ne tentez pas une stratégie de séduction par le physique pour arriver à vos fins, vous risquez d’obtenir un effet boomerang. Le Royaume-Uni est tout aussi strict à ce sujet et ne risque pas d’être plus réceptif à ce genre d’approche. Il existe toutefois quelques exceptions. Pour postuler à certains postes, la photo peut être tolérée. Les professions concernées sont celles qui se rapportent au commerce, à la communication ou à la beauté évidemment. De manière générale, évitez la photo sur votre CV en anglais pour être sûr de ne pas faire de faux pas. 

 

Erreur #4 : mentionner des informations personnelles

exemplaires CV en anglais

Tout comme la photo, les informations personnelles sont à proscrire sur votre CV en anglais. Votre âge, votre situation familiale, votre sexe sont des renseignements inutiles et privés que vous ne devez pas divulguer. Ce sont d’ailleurs des informations que ne devraient surtout pas apparaître sur vos candidatures françaises également.

Apprendre une langue étrangère est un véritable tremplin pour l’emploi. Encore faut-il en maîtriser les codes, notamment culturels, pour ne pas ruiner vos efforts et votre implication dans l’apprentissage au moment de postuler. S’il est facile de faire certaines erreurs dans le CV en anglais, il est aussi très aisé d’y faire attention et de ne pas les commettre. Si vous avez encore beaucoup de mal à rédiger en anglais, vous avez peut-être besoin de vous perfectionner. Entreprendre une formation en langue étrangère pour parfaire votre maîtrise est surement une bonne idée. Le TOEIC est une formation et une certification idéale pour ceux qui souhaitent commencer une carrière à l’étranger. Passez le TOEIC et vous serez rapidement formé et certifié en anglais professionnel, de quoi capter l’attention des recruteurs. 

 

Vous ne savez pas encore dans quel pays anglophone vous allez postuler ou pour quel type d’anglais ? Pour vous simplifier la tâche et anticiper vos candidatures anglaises, découvrez nos meilleurs exemples de CV en anglais britannique et américain.