Recherche

Comment demander une augmentation de salaire ? Partie 2

négocier une augmentation pour gagner plus d’argent

Toujours envie de gagner plus d’argent ? Bien sûr que oui, quelle question. Alors si vous avez suivi notre première partie sur le sujet, vous avez déjà 5 précieux conseils en votre possession pour bien négocier une augmentation. Il manque cependant quelques cordes à votre arc pour demander une augmentation de salaire dans les meilleures conditions. Les 4 prochains conseils vous permettront de sécuriser votre requête avec des astuces imparables pour justifier une hausse de rémunération. Plus vous vous sentirez légitime dans votre démarche, plus vos chances d’obtenir une revalorisation de votre salaire se multiplient. Ça tombe bien, c’est l’objectif de ce dossier en deux parties : rendre votre demande pertinente et fondée. La suite de ce dossier vous apporte les ultimes solutions pour terminer de convaincre votre responsable que vous augmenter est mérité

 

Conseil 6 : adopter le bon comportement pour négocier une augmentation

Demander une augmentation de salaire suppose d’avoir le bon comportement face à votre supérieur. Un peu comme en entretien d’embauche, vous devrez adopter la bonne posture. S’il y a des choses à ne pas oublier, il y a aussi des choses à ne surtout pas faire. 

Ce qu’il ne faut pas faire pour solliciter une augmentation de salaire

Se comparer aux autres

L’une des choses qu’il ne faut surtout pas faire pour négocier une augmentation et qui, d’emblée, réduira à néant vos chances de gagner plus d’argent est de vous comparer à vos collègues. Cet argument est contre-productif et ne mettra pas votre interlocuteur dans les bonnes conditions pour accepter votre demande. Cela peut à première vue vous sembler être une bonne idée. C’est vrai, pourquoi ne pas demander aux autres salariés combien sont-ils payés pour ensuite, preuve à l’appui, demander de l’équité ? En réalité, avancer ce type d’argument sera très mal perçu par votre responsable et peut avoir un rôle crucial dans sa décision finale. En entreprise, le salaire équivaut au travail effectué, à l’implication quotidienne. Mettre en avant votre proactivité et vos résultats est une démarche bien plus pertinente et honorable. 

Exiger ou poser des ultimatums

Une autre chose à éviter est de ne pas demander une augmentation de salaire, mais de l’imposer. Certains salariés pensent qu’en imposant ou en exposant un ultimatum type « c’est soit je suis augmenté, soit je pars », leur interlocuteur sera obligé d’accepter leurs exigences. Ce comportement est, vous le comprendrez, à proscrire. D’autant qu’un responsable préférera perdre même un excellent salarié plutôt que de céder au chantage. En plus, le manque de sympathie, l’agressivité et la sournoiserie que révèle ce comportement grillent toutes les chances d’espérer obtenir dans un futur proche une hausse de salaire.

S’appuyer sur l’émotion

donner de l’émotion pour négocier une augmentationUne dernière chose qui risque d’énerver et de braquer votre employeur ou votre manager si est le fait de jouer sur les émotions. L’affectif ne doit pas entrer en compte lors de votre négociation, seuls vos arguments fondés sur votre travail et votre rôle dans l’entreprise sont recevables. Espérer prendre votre responsable par les sentiments en jouant sur la pitié, la compassion ou en appelant à l’empathie de ce dernier ne fonctionnera pas pour négocier une augmentation. Cela ne remet aucunement en cause la réalité de vos problèmes personnels, mais justement ce sont des soucis d’ordre privé et n’ont pas d’intérêt à être exposé professionnellement. D’une part, votre supérieur ne peut rien y faire, car cela sortirait du cadre de ses fonctions et de ses droits, d’autre part cela ne favorise pas plus vos chances d’avoir ce que vous êtes venu demander. 

Ce qu’il faut faire pour négocier une augmentation

Faciliter le dialogue

Maîtriser l’art de la négociation n’est pas donner à tout le monde. Même si vous n’êtes pas à l’aise avec cet exercice, vous avez le pouvoir de créer un contexte propice à la discussion. Vous devez donc faire preuve de diplomatie, et ce, du début à la fin de votre entrevue. Faites toujours comprendre à votre interlocuteur que la décision est entre ses mains. Votre rôle se limite à le convaincre qu’investir en vous est une affaire rentable. Rester compréhensif et ouvert lorsqu’il fera part de ses doutes. Ses questions sont légitimes alors ne laissez paraître aucun signe négatif qui trahirait votre frustration ou votre agacement face à ses réticences. Votre responsable doit s’assurer que les ressources sont réparties correctement au sein de l’entreprise. Cela vaut aussi pour les moyens financiers. 

Restez zen et résilient

rester zen pour demander une augmentation de salaireDemander une augmentation de salaire suppose forcément de prendre le risque que celle-ci soit refusée. Dans une telle situation, ne vous braquez pas. Cette décision n’est surement pas irrévocable. Peut-être n’était-ce simplement pas le bon moment pour négocier une augmentation. Qu’importe la raison, vous ne devez pas vous vexer. Essayez plutôt de comprendre cette décision, demandez à votre employeur ou manager ce qu’il manque à votre demande pour qu’elle soit acceptée. Essayez de savoir quelles actions (formation, meilleurs résultats, meilleure productivité, etc.), de votre part, seraient utiles pour avoir une hausse de salaire. Prenez bien note des axes de progression fournis par votre supérieur, vous pourrez ensuite fixer un nouveau rendez-vous pour réitérer votre demande une fois ces lacunes palliées.

 

Conseil 7 : mettre en avant les particularités de son profil

Pour négocier une augmentation, faites valoir les forces et avantages qu’offre votre profil. Si vous possédez des compétences techniques recherchées ou si vous disposez d’une expertise particulière dans un domaine, mettez-les en avant. Demander une augmentation de salaire après avoir fait une formation est également une bonne stratégie. Vous avez pu acquérir ou développer certaines compétences qui seront utiles à l’entreprise. Vous pouvez tout à fait solliciter la revalorisation de votre rémunération si votre profil est plus qualifié et donc plus efficace qu’avant.

Si votre profil d’emploi n’a en revanche pas bougé depuis votre arrivée, négocier une augmentation peut être plus difficile. Dans ce cas, nous préconisons de vous former. 

 

Conseil 8 : se former pour bien négocier une augmentation

De nombreuses formations peuvent vous permettre de gagner plus d’argent et même de gravir les échelons dans votre entreprise. Vous ne voyez pas quel type d’apprentissage peut vous aider à faire évoluer votre carrière ? Chez Moovéus, nous savons exactement ce qu’il vous faut. Vous pouvez commencer par faire un bilan de compétences pour y voir plus clair dans vos perspectives professionnelles. En plus, le bilan peut être financé par le plan de développement des compétences de votre entreprise. Ce dispositif est idéal pour prévoir une reconversion, préparer une promotion ou anticiper une demande d’augmentation de salaire.

Si vous désirez mener une bonne négociation pour augmenter votre salaire, de nouvelles qualifications peuvent vous y aider. Nous vous exposons 3 formations rapides pour développer et valoriser efficacement des compétences recherchées en entreprise. 

Augmenter son niveau de langue anglaise avec le TOEIC

Passer le TOEIC pour négocier une augmentationLe TOEIC permet d’attester de votre niveau en anglais grâce à un score officiel et reconnu par les entreprises dans toute l’Europe. Logiquement, plus le score obtenu est élevé plus compétences linguistiques intéresseront votre employeur ou les recruteurs. Pour obtenir un bon résultat au TOEIC vous pouvez vous former. Moovéus propose par exemple un accompagnement personnalisé en fonction votre niveau et dédié à la préparation du test d’anglais. En vous formant avant d’être évalué, vous sécurisez votre réussite. Vous aurez ainsi de fortes chances d’avoir un résultat élevé et pourrez négocier une augmentation en prenant compte de ce nouvel atout. Vous pouvez également mettre en avant votre score de langue anglaise si vous briguez une promotion. Postuler en interne vous permet à la fois de changer de trajectoire professionnelle tout en demandant une hausse de salaire pour coller à votre nouvelle fonction et nouvelles responsabilités (s’il y a).

Devenir un pro de la bureautique avec le TOSA

Les compétences liées aux outils informatiques sont désormais indispensables en entreprise. Vous avez peut-être connu l’époque papier crayon, fax et minitel. Cette transformation digitale vous a peut-être dépassée. Vous former sur les outils bureautiques serait pourtant particulièrement intéressant pour mieux négocier une augmentation. Si vous ne possédez pas encore ces compétences, la formation TOSA bureautique est peut-être la solution pour demander une augmentation de salaire sereinement. 

Même si le seul mot « informatique » suffit à vous faire stresser, nous sommes sûrs que vous avez déjà travaillé sur l’un des outils digitaux que cette formation propose de maîtriser. Word, PowerPoint, Excel, Outlook… ça ne vous dit rien ? Vous avez surement côtoyé ces logiciels de loin ou de près. Il n’y a pourtant pas besoin d’être novice en la matière pour s’y former. Ces outils sont si complets que la plupart des personnes savent en faire globalement usage, mais combien d’entre elles sont vraiment expertes en la matière. La maîtrise et la connaissance parfaite de ces logiciels représentent une ressource considérable sur le marché de l’emploi et aux yeux de votre responsable. C’est donc un avantage majeur pour négocier une augmentation.

Vous l’aurez compris, le TOSA est idéal pour vous démarquer avec l’acquisition de compétences clés en entreprise. Chez Moovéus nous proposons de vous former avant de passer la certification afin d’augmenter vos chances de l’obtenir. Nos formations TOSA sont multiples et adaptées à chaque niveau. Vous pouvez ainsi commencer votre apprentissage au niveau débutant puis passer à l’intermédiaire jusqu’au perfectionnement. Si vous demandez une augmentation de salaire, l’évolution de vos compétences digitales ne manquera pas d’interpeller votre employeur ou manager. 

Faire reconnaître son savoir-faire grâce à la VAE

La Valorisation des Acquis de l’Expérience, vous connaissez ? C’est une certification qui transforme vos compétences en diplôme. Si vous avez un profil d’emploi très qualifié, mais que vous n’avez aucun titre pour l’attester, c’est le dispositif qu’il vous faut. Surtout pour négocier une augmentation.

Il arrive parfois qu’après plusieurs années passées dans une entreprise, les missions qui nous sont attribuées évoluent et se diversifient. C’est ainsi que de nouvelles compétences se développent et nous arrivons même à exceller dans un domaine qui n’était pas initialement le nôtre. C’est votre cas ? Sachez que la VAE peut légitimer votre rôle au sein de votre entreprise. Elle peut faire reconnaître vos savoirs et savoir-faire et valoriser fortement votre place aux yeux de vos collègues et de votre hiérarchie. Ce diplôme vous donnera accès à des postes et à une rémunération en adéquation avec vos compétences. 

Le niveau d’étude est parfois pris en compte pour refuser ou accepter une demande d’augmentation. Balayez d’un revers de main cet obstacle en dégainant fièrement ce nouvel argument (grâce à votre diplôme) pour négocier une augmentation. 

 

Conseil 9 : être capable de relativiser pour obtenir une augmentation 

Si vous demandez une augmentation de salaire et que vous essuyez un premier refus, ne soyez pas défaitiste. Ne lâchez pas la négociation et prévoyez plutôt un nouveau rendez-vous si votre demande n’est pas faisable immédiatement. Convenez une autre entrevue en fixant une date précise avec votre responsable, par exemple 3 mois plus tard. Cela vous laisse le temps de revoir votre stratégie pour — de nouveau — négocier une augmentation. Vous pouvez également faire preuve de souplesse et demander une promesse d’augmentation. Dans ce cas, votre employeur ou manager s’engage à vous augmenter à plus ou moins long terme. N’oubliez pas de faire, à la fin de votre entretien, un compte rendu par mail à votre employeur ou manager dans lequel vous mentionner la promesse d’augmentation. Vous gardez ainsi une trace écrite de ce qui a été convenu. 

Si vous n’avez pas envie d’attendre, vous pouvez demander d’autres avantages, comme une prime ponctuelle, des tickets restaurant, une voiture de fonction, le paiement d’un abonnement téléphonique, etc.. Après tout, il n’y a pas que l’argent qui compte, peut-être que pour vous certains avantages pourraient vous être utiles.

 

Ça y est, vous y êtes. Vous êtes maintenant maître de la suite des événements, mais pas de stress. Vous avez un avantage en votre possession : la préparation. En lisant notre dossier vous avec obtenu les bons conseils pour pouvoir justifier votre démarche et demander une augmentation de salaire légitimement. Vous avez désormais les moyens de négocier une augmentation sereinement, sans vous sentir gêné, coupable ou déraisonnable. Prenez compte de nos recommandations, tout se passera bien et n’oubliez pas que nous sommes là pour guider vos actions qui consolideront votre demande.