Recherche

Comment financer votre formation professionnelle ?

billets d’euros pour financer sa formation

La formation continue tout au long de la vie professionnelle, on en parle, on en rêve parfois, mais est-elle vraiment accessible financièrement ? Se former c’est avoir la possibilité d’ajuster, dès qu’on en ressent le besoin, ses compétences aux attentes du marché. C’est se donner les moyens d’évoluer vers un emploi peut-être plus stable, mieux payé ou plus intéressant. Vous former est un droit et plus que cela, c’est une opportunité à saisir dans le cadre de votre carrière dont il serait dommage de vous priver. Vous êtes d’accord avec l’idée, mais vous vous demandez comment financer votre formation professionnelle sans être obligé de la payer de votre poche ? Découvrez les dispositifs qui vous le permettent.

 

Qu’est-ce que la formation professionnelle ?

Pour commencer, vous n’avez peut-être pas bien en tête ce qu’offre la formation professionnelle. Aucun problème, nous sommes ici pour vous éclairer sur le sujet. 

Définition 

La formation professionnelle répond à de nombreuses problématiques rencontrées au cours d’une carrière :

  • entrer ou se réinsérer sur le marché de l’emploi ;
  • s’adapter aux évolutions d’un poste ;
  • se reconvertir ;
  • gérer la fin de carrière ;
  • agir face à l’incapacité d’exercer un métier à cause de soucis de santé ;
  • etc.

Concrètement, la formation professionnelle est destinée à tous les adultes qui désirent élever leur qualification pour faire évoluer leur carrière. Elle donne la liberté à chacun de maîtriser entièrement son parcours professionnel en approfondissant ses connaissances, compétences et aptitudes. Encadré par le Code du travail, c’est un droit à l’apprentissage qui vous est dû afin de vous permettre d’exercer un métier ou une activité professionnelle. Son objectif est de rendre possible la mise à jour des savoirs et savoir-faire de chacun. De cette façon, l’obsolescence du profil d’un actif sur le marché de l’emploi n’a plus lieu d’être. 

Qui peut prétendre à la formation professionnelle ?

Que vous soyez jeune ou adulte, salarié, indépendant ou demandeur d’emploi, vous pouvez accéder à la formation professionnelle. C’est une démarche qui ne dépend pas de votre statut. Cependant, en fonction de votre situation, la mise en œuvre de ce droit peut différer. 

L’entretien professionnel : un levier pour faire valoir vos droits à la formation

L’entretien professionnel est un droit des salariés et une obligation de l’employeur à effectuer, tous les deux ans, un bilan du parcours professionnel du collaborateur. La réalisation de ces entretiens doit être prise au sérieux par les entreprises. S’il s’avère qu’un collaborateur d’une entreprise de plus de 50 salariés n’a pas bénéficié d’une formation professionnelle depuis 6 ans, l’entreprise encourt le paiement d’une amende dont le montant est fixé à 3 000 euros. De quoi refroidir les plus laxistes des dirigeants et rassurer les plus inquiets des employés.

L’objectif de l’entretien professionnel est de mettre en perspective les évolutions d’emploi possibles pour le salarié dans l’entreprise. L’employeur doit l’informer sur les services de conseil en évolution professionnelle (CEP) qui lui sont offerts gratuitement pour élever ses qualifications. Ces services sont dispensés par des opérateurs du CEP qui pourront l’aider à faire le point sur sa carrière et ses compétences, ou de l’accompagner pour mettre en place ses projets professionnels. Les opérateurs pourront ensuite proposer au salarié de réaliser une VAE ou l’informer des formations financées par son employeur ou éligibles au CPF. Ainsi, ses besoins de formations sont identifiés et sa motivation relancée. Le salarié se sent impliqué dans la gestion de sa carrière et acteur de son évolution professionnelle. Vous l’aurez compris, l’entretien professionnel n’est pas un dispositif de financement pour votre formation professionnelle. Toutefois, c’est une démarche efficace pour révéler vos besoins de formations et actionner les bons leviers fournis par votre entreprise pour les financer. 

 

Salarié : comment financer votre formation professionnelle ? 

classe d’apprenants en formation

L’article L6321-1 du Code du travail encadre l’obligation qu’ont les entreprises de contribuer au financement de la formation professionnelle. En effet, il stipule que « L’employeur assure l’adaptation des salariés à leur poste de travail. Il veille au maintien de leur capacité à occuper un emploi, au regard notamment de l’évolution des emplois, des technologies et des organisations. Il peut proposer des formations qui participent au développement des compétences, y compris numériques, ainsi qu’à la lutte contre l’illettrisme, notamment des actions d’évaluation et de formation (…) Elles peuvent permettre d’obtenir une partie identifiée de certification professionnelle, classée au sein du répertoire national des certifications professionnelles et visant à l’acquisition d’un bloc de compétences. ». Si les entreprises ne procèdent pas à des formations internes, les versements seront effectués aux Opérateurs de Compétences (OPCO), chargés de collecter les fonds destinés à la formation professionnelle auprès des entreprises. 

Le montant destiné à la formation professionnelle est directement lié au nombre de salariés de l’établissement. Le versement est soumis à une surveillance stricte de la part de l’État. Chaque année, les entreprises doivent fournir une déclaration qui liste l’ensemble des dépenses effectuées à destination de la formation professionnelle. 

Quels sont les dispositifs de la formation professionnelle en entreprise ?

La formation professionnelle d’un salarié peut être demandée par ce dernier, ou bien directement proposée par l’entreprise. Toutes les formations suggérées au salarié à l’initiative de l’entreprise sont exclusivement financées par celle-ci. Ainsi, les salariés peuvent se former sans débourser d’argent. En revanche, si la demande de formation émane du salarié, les modalités de financement restent possibles, mais elles diffèrent. Dans tous les cas, des solutions existent pour évoluer professionnellement, faire bouger votre carrière et développer vos compétences. Pour financer votre formation professionnelle, voici les dispositifs qui peuvent être actionnés en entreprise, que vous soyez ou non à l’initiative de cette demande. 

Le plan de développement des compétences

La mise en œuvre du plan de développement des compétences est à la charge de l’employeur. Ce dispositif permet aux entreprises de soutenir la formation des collaborateurs tout au long de leur carrière. Cela assure la mise à jour de leurs compétences et la sauvegarde de leur emploi au sein de la structure. Grâce à cette obligation, l’employeur garantit l’adaptation du salarié aux évolutions de son poste et veille au maintien de ses capacités à l’occuper. Le financement des formations proposées par l’entreprise est pris en charge par l’OPCO dont elle dépend. 

Pro-A, reconversion ou promotion par l’alternance

Le dispositif Pro-A est entrepris à l’initiative de l’employeur ou du salarié. Il permet d’alterner entre période professionnelle et de formation. Cette démarche présente un gros avantage : bénéficier d’enseignements généraux, professionnels et technologiques dans un domaine et pouvoir les mettre rapidement en application dans un environnement professionnel. La prise en charge du dispositif Pro-A est réalisée par l’OPCO dont dépend l’entreprise. L’opérateur de compétences peut financer votre formation professionnelle en alternance en partie ou dans sa globalité, selon les conditions fixées par votre branche professionnelle.  

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Le Compte Personnel de Formation appartient au salarié. Il permet de cotiser pour le financement de ses formations tout au long de son parcours professionnel. De ce fait, un employé peut cumuler jusqu’à 500 euros par an pendant 5 ans (soit 5 000 euros), ce budget est entièrement alloué à la formation professionnelle de celui-ci. L’alimentation de cette cagnotte est assurée par la Caisse des Dépôts et Consignations. Pour tout comprendre et en savoir plus, lisez notre article sur le Compte Personnel de Formation.

Le CPF de transition

Le CPF de transition permet à un salarié de s’absenter de son poste pour suivre une formation dans le but de se qualifier, d’évoluer ou de se reconvertir. Il est financé depuis janvier 2020 par les Commissions paritaires interprofessionnelles régionales. Pour avoir accès à ce dispositif, le salarié doit répondre à certaines conditions :

  • son absence ne doit pas porter atteinte à l’organisation et l’efficacité du travail dans l’entreprise ;
  • il doit avoir exercé une activité salariée pendant 2 années consécutives et devra justifier d’au moins 1 an d’ancienneté dans une entreprise.

Ces conditions sont applicables, quelle que soit la nature des contrats (CDI, CDD, etc.) durant cette période. L’utilisation du CPF de transition est soumis à validation de l’employeur qui est en droit de refuser cette requête au salarié demandeur. L’employeur doit apporter une réponse définitive sous 30 jours au salarié, en l’absence de retour, la demande sera automatiquement acceptée. S’il vous est refusé, tournez-vous vers l’un des autres dispositifs décrits dans cet article pour financer votre formation professionnelle. 

Pouvez-vous toucher votre salaire pendant votre formation ?

Si vous souhaitez vous former, vous avez sans doute peur de ne pas pouvoir vous le permettre financièrement. Vous vous demandez probablement si votre rémunération sera possible pendant votre période de formation professionnelle. Deux cas de figure se présentent concernant cette question.

Si vous effectuez votre formation professionnelle pendant votre temps de travail, votre salaire est maintenu. Vous conservez aussi votre protection sociale qui vous couvrira en cas d’accident tout au long de votre formation.

Avant la loi « Avenir professionnel », si la formation se déroulait hors du temps de travail, le salarié pouvait bénéficier de l’allocation de formation. Celle-ci correspondait à 50 % de du salaire net de l’employé. Aujourd’hui, vous ne percevez plus cette allocation. Cependant, votre sécurité sociale est toujours valable.

 

Demandeur d’emploi : comment financer votre formation professionnelle ?

Vous êtes demandeur d’emploi et vous souhaitez vous former pour développer vos compétences et rendre votre profil attirant pour les recruteurs. Nous sommes d’accord avec vous, c’est une très bonne initiative pour adapter vos qualifications au marché du travail. Toutefois, vous n’avez pas les moyens pour financer votre formation professionnelle. Sachez que les demandeurs d’emploi aussi ont droit à des aides.

Avant de lancer votre projet de formation, vous devez identifier les dispositifs les plus favorables pour vous aider financièrement. Chez Moovéus, nous pouvons vous aiguiller dans cette démarche. 

Quels sont les dispositifs mis à votre disposition ?

Tout comme pour les salariés, si vous êtes demandeur d’emploi vous disposez aussi de dispositifs déployés pour vous aider à financer votre formation professionnelle. 

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Si vous êtes au chômage, mais avez déjà travaillé auparavant, vous avez surement acquis des droits sur votre CPF. En effet, le Compte Personnel de Formation est un dispositif qui vous permet de cumuler des crédits dans une cagnotte dédiée pour vous former. Ce crédit apparaît en euros sur votre compte. Ainsi, si vous avez été salarié vous pourriez avoir cotisé entre 500 et 800 euros par an. Ce montant peut être cumulé pendant une durée de 5 ans. Son plafonnement s’élève donc entre 5 000 et 8 000 euros, selon votre niveau de qualification (moins il est élevé plus vous cumulez de l’argent). De quoi faire une formation complète !

Cependant, il est possible que vous n’ayez pas cumulé assez d’euros sur votre CPF pour prétendre au financement total d’une formation. C’est pourquoi des aides complémentaires existent. Ainsi, Pôle Emploi, la caisse de retraite complémentaire ou le conseil départemental peuvent vous fournir un supplément pour financer votre formation professionnelle dans sa totalité. 

Pôle Emploi

Pôle Emploi fait partie intégrante du processus de formation professionnelle. En plus de conseiller et guider les personnes en insertion, Pôle Emploi possède différents dispositifs pour financer les formations des demandeurs d’emploi inscrits et qui ont validé un projet de formation avec leur conseiller. L’Aide Individuelle à la Formation est un dispositif proposé par Pôle Emploi pour abonder, sous certaines conditions, à votre budget CPF et financer ainsi la totalité de l’action de formation que vous visez. L’AIF est directement versé à l’organisme qui dispense la formation, sans que le demandeur d’emploi n’ait à avancer les frais.

Le Conseil Régional

Le conseil régional peut être sollicité pour financer votre formation professionnelle. Grâce au Programme Régional de Formation, chaque région a la possibilité d’aider les demandeurs d’emploi à accéder financièrement aux formations. Étant donné que le programme d’aide varie en fonction des régions, pour bénéficier d’un dispositif de financement vous devrez vous renseigner auprès de votre conseil régional.

Le conseil régional peut notamment vous permettre de bénéficier du Chèque Formation si vous êtes inscrit chez Pôle Emploi depuis moins de 24 mois. Le montant de ce chèque diffère selon les régions. Les formations éligibles à ce dispositif sont également propres à chaque région et donc différentes, en fonction des secteurs professionnels les plus en besoin sur le territoire.

Les demandeurs d’emploi qui désirent effectuer une Validation des Acquis d’Expérience peuvent aussi obtenir un Chèque ou Passeport VAE de la part des régions pour la financer. 

Pouvez-vous être indemnisé pendant votre formation ?

L’indemnisation des demandeurs d’emploi durant leur formation relève de l’Assurance chômage dont il bénéficie au moment de leur démarche. Si vous bénéficier de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) et suivez une formation dans le cadre de votre projet personnalisé d’action à l’emploi (PPAE), l’allocation d’aide au retour à l’emploi formation (AREF) remplace votre ARE. Vous percevez donc toujours votre indemnisation.

Si vous n’êtes pas bénéficiaire de l’ARE, vous pouvez toutefois prétendre à la Rémunération de Formation Pôle Emploi (RFPE). Pour avoir droit à cette indemnisation, votre formation devra être conventionnée et financée par Pôle Emploi. Le mieux reste de vous renseigner auprès de votre conseiller.

Si Pôle Emploi ne prend pas en charge votre indemnisation, elle peut aussi être versée par le conseil Régional sous certaines conditions. 

 

Indépendants : comment financer votre formation professionnelle ?

Vous êtes travailleur indépendant, vous gérez votre entreprise ? Vous avez surement besoin de mettre à jour vos compétences régulièrement pour développer votre activité. Cependant, vous ne connaissez pas vos droits concernant votre formation professionnelle. Vous tombez bien, on est là pour ça ! Les indépendants, entrepreneurs et chefs d’entreprises peuvent, au même titre que les autres actifs, percevoir une aide financière pour leur formation. 

Homme qui songe à la formation professionnelleQuels dispositifs pour financer votre formation ?

Les indépendants disposent d’un statut spécifique, c’est pourquoi la démarche de financement pour leur formation est différente de celle des autres travailleurs. Cependant, les dispositifs de financement restent globalement les mêmes.

les dispositifs disponibles sont assez différents pour accéder au financement de la formation professionnelle.

La Contribution à la Formation Professionnelle (CFP)

Les travailleurs indépendants sont soumis à l’obligation de contribuer à la formation professionnelle. Cette obligation est mise en place grâce au dispositif CFP. Cette contribution est versée directement au Fonds d’Assurance Formation (FAF) spécifique au statut du travailleur. Ainsi, lorsque celui-ci souhaite entreprendre une formation, c’est le FAF qui prendra en charge les frais associés.

Les personnes éligibles à ce dispositif sont : les chefs d’entreprise non-salarié, les artisans, professions libérales et médicales, ainsi que les conjoints collaborateurs.

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

En tant qu’indépendant, pour avoir accès à votre budget CPF, vous devrez d’abord vous acquitter de votre contribution à la formation professionnelle. Soyez vigilant et veillez à ce que votre contribution soit toujours à jour. Sinon, votre Compte Personnel de Formation ne sera pas alimenté, vous ne pourrez donc pas financer votre formation professionnelle. De la même façon que pour les autres travailleurs, les indépendants sont crédités de 500 euros par année complète exercée sur leur CPF. Le plafond de ce montant est aussi le même, instauré à 5 000 euros maximum. Si vous n’avez pas exercé une année complète, le budget CPF attribué est calculé au prorata de la durée de l’activité professionnelle que vous aurez effectuée sur l’année entière. 

 

Que vous soyez salarié, demandeur d’emploi ou indépendant, vous savez désormais comment faire financer votre formation professionnelle. Si vous souhaitez en savoir plus sur les formations disponibles pour vous faire évoluer, rencontrez vite un conseiller carrière chez Moovéus. Il vous aiguillera avec expertise, écoute et objectivité vers vos meilleurs choix professionnels.