Skip links

Quelles soft skills sont les plus utiles en 2021 ?

Le top 10 des soft skills à développer en 2021

Ces dernières années, les soft skills prennent une place de plus en plus importante dans les processus de recrutement. En 2021, elles continuent de se frayer un chemin face aux compétences et expertises techniques qui, de leur côté, deviennent plus accessibles, notamment grâce à l’assouplissement de la formation continue et à la numérisation de l’apprentissage. En 2020, le World Economic Forum a publié un rapport intitulé “Future of Work”, dans lequel il présente les soft skills les plus recherchées par les entreprises aujourd’hui. Moovéus les a passées au crible afin de vous lister les soft skills les plus pertinentes pour répondre aux enjeux du monde du travail en 2021.

Les soft skills, c’est quoi ?

Par définition, les soft skills s’opposent aux hard skills (compétences techniques). Celles que l’on nomme également compétences douces correspondent à des aptitudes à la fois humaines, relationnelles et comportementales. Ce sont des compétences utiles, essentielles et mobilisables dans tous les métiers et dans tous les types d’entreprises.  Lors d’un recrutement, mettre en valeur ces compétences peut véritablement faire la différence entre 2 candidats issus de la même formation et présentant les mêmes compétences techniques. De plus en plus, les capacités personnelles s’équilibrent avec les compétences professionnelles. Les deux catégories ont désormais leur place sur un CV.

10 soft skills utiles en 2021

Le monde du travail évolue rapidement. C’est la raison pour laquelle les soft skills sont de plus en plus demandées par les recruteurs. Car si acquérir des compétences techniques peut se faire au fur et à mesure de l’expérience professionnelle, les qualités humaines et relationnelles sont plutôt liées à un mode de fonctionnement ou à des traits de caractère. Elles varient très largement d’une personne à une autre.  Le bilan du rapport mené par le World Economic Forum prend en compte ces évolutions, et notamment des mutations profondes des modes de travail en lien avec la crise sanitaire mondiale qui a marqué l’année 2020. 

L’autonomie

soft sklills numéro 1Le travail à distance, devenu la norme pour de nombreuses entreprises, a poussé les recruteurs à valoriser les profils capables de faire preuve d’autonomie dans leur travail. Cette qualité est liée à d’autres soft skills, dont la notion de confiance, qu’il sera bien plus facile de développer pour le recruteur si chaque membre de l’équipe est autonome sur ses missions et capable d’organiser ses journées de travail par lui-même, tout en atteignant ses objectifs. Concrètement, cela demande de prouver que vous avez l’habitude de prendre des initiatives, que vous savez gérer votre temps pour ne pas vous laisser dépasser et que priorisez vos tâches afin de ne jamais vous mettre en difficulté.  Lors d’un entretien d’embauche, il est conseillé d’illustrer votre autonomie par des exemples de compétences concrets, tirés de vos expériences professionnelles passées ou encore d’un engagement associatif en parallèle de votre travail.  

La capacité d’adaptation 

soft sklills numéro 2L’année 2020, durant laquelle a été menée l’étude sur laquelle nous nous basons ici, a été marquée par des imprévus.  Pour tous les domaines d’activité, il a fallu faire preuve d’adaptabilité, qu’elle ait été financière, matérielle ou encore organisationnelle. Les employeurs qui ne s’étaient jusque-là pas vraiment attardés sur les soft skills ont compris qu’il était important de s’entourer de personnes capables de s’adapter à toutes les circonstances.  En dehors du contexte actuel, les changements font partie de la vie d’une entreprise. Pour qu’ils n’impactent pas sa performance et sa productivité, le dirigeant doit pouvoir s’entourer de personnes qui ne vont pas se trouver déstabilisées, et qui vont être en mesure de faire preuve de flexibilité pour répondre à de nouveaux enjeux

L’esprit critique

soft sklills numéro 3L’esprit critique fait partie des soft skills dont la demande chez les recruteurs est croissante depuis quelques mois. Avoir un esprit critique, c’est être capable de raisonner logiquement pour résoudre un problème, atteindre des objectifs ou analyser des faits pour fonder un jugement.  En entreprise, les personnes qui mobilisent leur esprit critique commencent par analyser la structure du problème qu’elles rencontrent, pour ensuite le confronter à leurs connaissances et expériences. Elles savent sélectionner les connaissances pertinentes par rapport à une situation particulière.  Ce type de profil est de plus en plus recherché, pas seulement pour les postes stratégiques, mais aussi dans des missions opérationnelles pour lesquelles une prise de recul est essentielle. 

La résolution de problèmes complexes 

soft sklills numéro 4La capacité d’un collaborateur à résoudre des problèmes complexes est liée à un certain nombre d’autres soft skills, tels que l’esprit critique par exemple.  Elle fait appel, dans un premier temps, à une capacité d’identification du problème, que celui-ci concerne une mission en particulier ou la gestion globale de l’entreprise.  Ensuite, elle implique le fait d’être en mesure de comprendre la complexité du problème, afin de mobiliser des ressources adaptées à sa résolution Les personnes douées de la capacité à résoudre des problèmes complexes sont généralement des profils analytiques, qui raisonnent de manière successive : « problème », “ressource”, “prise de décision », et enfin “solution”. 

L’intelligence émotionnelle

soft sklills numéro 5L’intelligence émotionnelle n’a pas grand-chose à voir avec la capacité intellectuelle d’un candidat. Elle désigne en fait sa capacité à gérer ses émotions, voire à en tirer parti pour prendre des décisions pertinentes dans sa vie professionnelle quotidienne. Elle est liée à la notion de savoir-être puisqu’elle détermine la façon dont une personne va interagir avec les autres.  Plus précisément, il s’agit d’une forme d’intelligence alternative qui se fonde sur la conscience de la personne de ses émotions et traits de caractère Quelqu’un doté d’une grande intelligence émotionnelle est en mesure d’adapter son niveau d’empathie à la personne qu’il a en face. Il fait preuve de compétences sociétales avancées, et développe sa motivation à condition que les projets qui lui sont confiés soient liés à ses valeurs et à son mode de fonctionnement. Ces profils en font d’excellents managers.

La créativité 

soft sklills numéro 6En 2021, la créativité est loin d’être l’exclusivité des start-up. Elle fait partie des soft skills qui sont liées de près à la notion d’innovation. Les recruteurs sont particulièrement attentifs aux profils qui savent sortir des modes de pensées dominants, parfois beaucoup trop schématiques pour prendre en compte les spécificités des enjeux ou des problématiques de l’entreprise.  La créativité permet à l’entreprise toute entière d’envisager des alternatives à son mode de fonctionnement habituel, à mettre de côté les modèles existants pour en construire de nouveaux en partant de zéro.  Pour mettre en valeur vos compétences créatives, il ne sera pas nécessaire de vous présenter comme un artiste si votre métier ne s’y prête pas. Pensez plutôt à mobiliser vos anciennes expériences, en expliquant le plus clairement possible au recruteur dans quelles situations votre créativité vous a permis de relever des défis professionnels.

Le leadership et l’influence

soft sklills numéro 7Ce sont deux soft skills associées, particulièrement adaptées aux postes de managers. Pour optimiser l’efficacité du travail d’équipe, ces derniers ont besoin chaque jour de mobiliser l’adage “seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”.  Pour encadrer, motiver et fédérer un groupe de personnes autour d’un objectif commun, le cadre doit quelques fois passer par un travail sur lui-même pour développer son leadership et ainsi entraîner l’ensemble de l’équipe dans une dynamique positive Bien entendu, la capacité d’une personne à être influente se développe au fil de ses expériences. Néanmoins, il s’agit d’une des soft skills qui peut ne pas correspondre à votre personnalité. Un recruteur peut assez rapidement déceler si le candidat a le profil d’un leader, ou du moins s’il peut dégager une influence positive auprès de ses futurs collègues. Un manager souhaitant développer ce type de compétences peut avoir recours au coaching professionnel

La capacité à travailler en équipe 

soft sklills numéro 8Aujourd’hui, les candidats ne sont plus évalués uniquement sur un critère de performance individuelle, mais aussi sur leur bonne capacité à travailler en collectif pour créer de la valeur aux actions de l’entreprise A profil égal, les recruteurs auront tendance à valoriser quelqu’un qui fait preuve d’un esprit d’équipe et pour qui cela représente une source de motivation, considérant que cette personne aura des capacités pour atteindre des objectifs communs et participer à la réussite du groupe

Le jugement et l’aptitude à prendre des décisions 

La capacité à juger d’une situation puis à prendre une décision en conséquence fait appel à la fois à des soft sklills numéro 9aptitudes interpersonnelles d’analyse, à l’esprit critique et à une capacité de jugement. Elle concerne des profils analytiques, tout en incluant une dimension de passage à l’action, très appréciée des recruteurs.  Plutôt que d’être dans la sur-analyse (par exemple, produire un grand nombre de rapports statistiques sur une tendance du secteur), les soft skills relatives à la prise de décision valorisent l’interprétation de l’analyse pour agir en conséquence (dans le même exemple, passer moins de temps à analyser ces données, mais tester de nouvelles actions sur le terrain en fonction d’une observation globale). 

La diplomatie

soft sklills numéro 10La diplomatie n’est pas uniquement l’arme des commerciaux et des vendeurs. Être diplomate fait partie des softs skills les plus utiles, car cela évite de nombreux conflits en entreprise, en faisant travailler entre elles des personnes qui savent partager leurs points de vue sans les imposer. Si vous êtes de nature diplomate, il vous sera probablement plus facile d’apprendre les techniques de négociation, également très recherchées par les recruteurs aujourd’hui.  Vous pouvez démontrer une grande capacité de négociation dès l’entretien d’embauche, lorsqu’il s’agit d’évoquer vos prétentions salariales. Le recruteur appréciera plus de voir que vous argumentez votre demande plutôt que vous essayiez d’aller à tout prix dans son sens.  Dans l’ensemble, la diplomatie fait appel à des soft skills d’écoute, d’interaction voire d’empathie. Elle demande de mobiliser une forme d’agilité intellectuelle, de plus en plus valorisée en entreprise.  La liste des soft skills les plus utiles en 2021 vous a inspiré pour, vous aussi, développer de nouvelles compétences transversales ? Que ce soit pour débuter une reconversion professionnelle, devenir manager ou créer votre entreprise, Moovéus vous accompagne dans l’acquisition de ces compétences clés tout au long de votre carrière. 

Donnez une note à cet article
Être notifié de la réponse à mon commentaire
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
voir tous les commentaires
×

Chargement

Recherche en cours...
Chargement des plages horaires disponibles prochainement
Confirmation en cours...
Réservation avec l'un de nos conseillers
0
Nous aimerions avoir votre avis, laissez nous un commentaire :) x