Recherche

Problème de santé au travail : comment s’en sortir ?

prendre soin de sa santé au travail

La santé au travail est primordiale pour continuer d’exercer une activité et se maintenir dans l’emploi. Lorsque des problèmes surviennent et viennent bouleverser votre vie professionnelle, ce n’est pas toujours simple d’y voir clair, de savoir comment réagir et s’adapter. Nous comprenons votre désarroi, mais sachez que dans une telle situation il est possible de s’en sortir et même de retrouver du plaisir dans sa vie professionnelle. Dans cet article nous souhaitions d’abord vous permettre d’identifier l’ensemble des types de problèmes de santé qui peuvent nuire à votre travail. Nous apportons ensuite des solutions de maintien dans l’emploi qui vous permettront de combiner votre état de santé à une activité professionnelle

 

Quels peuvent être les problèmes de santé au travail ?

Les soucis de santé que rencontre une personne et qui l’empêchent de faire correctement son travail peuvent être nombreux. Quelle que soit leur nature — qu’ils soient générés par les conditions de l’emploi ou non — ils ne doivent pas être négligés au risque d’être aggravés. 

Tout problème de santé au travail doit donc être évoqué. Si vous êtes dans une telle situation, vous devez contacter un médecin du travail, que votre mal-être soit d’ordre physique ou psychologique, dès lors qu’il nuit à votre vie professionnelle.

Les problèmes de harcèlement moral ou sexuel font également partie des problèmes de santé au travail. En parler est plus que légitime, c’est vital. Ne laissez aucune maladie, aucun mal-être, ni aucun trouble empirer. Vous devez à tout prix vous ménager si vous souhaitez vous maintenir dans l’emploi et éviter les répercussions sur votre vie personnelle. 

L’issu d’un problème de santé au travail dépendra de sa gravité et de ses conséquences vis-à-vis de vos capacités à occuper votre poste. Vous devez donc réfléchir aux différentes solutions qui s’offrent à vous pour poursuivre une activité professionnelle.

 

Quelles solutions en cas de problème de santé au travail ?

les solutions de maintien dans l’emploiHeureusement, il existe des solutions de maintien dans l’emploi pour remédier à l’incapacité de poursuivre son travail. Vous avez non pas une, mais plusieurs options pour vous adapter à votre situation sur le court ou le long terme. Rassurant, non ? En plus de vous offrir une porte de sortie pour vous permettre de vous relever professionnellement, ces solutions peuvent vous apporter bien plus en termes d’épanouissement et de motivation. Essayez de toujours voir le verre à moitié plein, même si on sait que cela est plus facile à dire qu’à faire. Pour vous encourager dans cette voie, nous avons rassemblé les solutions idéales pour remettre votre carrière sur pied. 

Aménagement du poste

Aménagement du poste de travail 

L’aménagement du poste du salarié est l’une des solutions et survient lorsqu’il n’est plus apte à réaliser certaines tâches liées à son poste ou lorsque ses conditions de travail ne lui permettent plus de protéger sa santé. Par exemple, travailler devant un écran, porter des charges lourdes, monter sur une échelle, travailler dans le froid, travailler de nuit, faire un travail de précision manuelle, etc.. Dans ce cas, une réorganisation plus ou moins importante du poste de l’employé doit être effectuée pour le maintenir dans cet emploi.  

L’aménagement du poste peut se traduire par la mise à disposition de ressources spécifiques ou adaptées à la nouvelle situation du salarié : siège et souris ergonomiques, écran d’ordinateur plus grand, suppression du travail en hauteur, nouveaux horaires pour travailler en journée, etc..  

Aménagement du temps de travail

L’aménagement du temps de travail est une autre des solutions de maintien dans l’emploi. Une réorganisation du temps de travail peut donc avoir lieu avec la mise en place d’un temps partiel en cas de problème de santé au travail. Ce dispositif se nomme mi-temps thérapeutique. Il peut-être activé sous l’une ou l’autre des deux conditions admises pour en bénéficier :

  • à la suite d’un avis médical, avec l’appui d’un médecin ayant recommandé le mi-temps dans le but de favoriser la guérison du salarié ;
  • si le salarié doit suivre des séances de rééducation ou s’il est en cours de réadaptation à un nouveau poste qui se conforme à son état de santé.

Le mi-temps thérapeutique ne peut dépasser quelques mois, c’est une solution ponctuelle qui fait suite à un arrêt de travail généralement long. Il vise à faciliter le rétablissement et à empêcher la désinsertion professionnelle du salarié. Pendant toute la durée du temps partiel, la rémunération de l’employé versée par l’employeur est calculée proportionnellement aux heures de travail effectuées.  La CPAM peut ensuite prendre le relai en accordant des indemnités journalières maladie pour permettre au salarié de conserver tout ou partie de son salaire. 

Si les problèmes de santé au travail du collaborateur ne permettent pas d’aménager, d’adapter ou de transformer son poste, le médecin peut déclarer l’inaptitude de l’employé à conserver sa fonction actuelle dans l’entreprise. 

Avis d’inaptitude

Avant de déclarer l’inaptitude d’un salarié à occuper son poste, le médecin doit réaliser une étude de poste et échanger avec le collaborateur et son employeur. Cette étude va permettre de révéler si l’état de santé du salarié est compatible ou non avec son poste et les aménagements possibles. Si le résultat de ce procédé n’est pas en faveur de la reprise de l’employé dans sa fonction initiale, c’est à ce moment-là que le médecin confirme l’inaptitude au travail. 

L’avis d’inaptitude est un document officiel permettant à un salarié ayant des problèmes de santé au travail d’être affecté à un nouveau poste afin de le maintenir dans l’emploi. Seul un médecin peut déclarer l’inaptitude d’un salarié à occuper son poste et doit avoir effectué au minimum un examen médical de l’employé. L’avis d’inaptitude émis par le médecin suffit à justifier la recherche d’un reclassement du salarié par l’employeur, c’est une obligation pour ce dernier. L’emploi recherché doit être conciliable avec les restrictions et les recommandations du médecin. Le poste devra également être le plus similaire possible à la fonction précédemment occupée par le salarié. Si besoin, le poste de reclassement devra faire l’objet d’adaptations, de transformations ou d’aménagements pour se conformer à l’état de santé de l’employé. 

S’il n’existe aucune possibilité de réinsertion au sein de l’entreprise qui coïncide avec les préconisations du médecin, l’employeur peut justifier l’impossibilité de reclassement, ce qui peut mener au licenciement pour inaptitude. La décision de licencier le collaborateur pour inaptitude peut également survenir si l’employé refuse le poste trouvé par l’employeur. Dans ce cas, il faudra se tourner vers une reconversion professionnelle afin de poursuivre une carrière et se maintenir dans l’emploi dans un autre domaine. Cette solution n’est peut-être pas celle que vous envisagez si vous êtes dans cette situation, cependant elle peut créer bien des surprises. Découvrez immédiatement pourquoi.

Reconversion professionnelle

Une autre des solutions de maintien dans l’emploi en cas de problème de santé au travail est la reconversion. Cette fois-ci elle cette solution vous permet d’être maître de votre avenir professionnel et de l’emploi que vous ferez après cette étape de votre carrière. La reconversion transforme cette situation délicate en une réelle opportunité. Que votre réorientation soit subie ou choisie, elle peut vous apporter plus d’épanouissement, de satisfaction et de motivation dans votre quotidien au travail. C’est peut-être aussi le moyen pour vous de mieux équilibrer votre vie personnelle et professionnelle ou, si votre santé vous le permet, de devenir entrepreneur. Les possibilités sont multiples même si vous ne pouvez plus exercer votre métier. Pour vous aider et vous accompagner dans cette nouvelle aventure (car voyons le bon côté des choses), des dispositifs existent.

Comment préparer sa reconversion après des problèmes de santé au travail ?

La reconversion professionnelle, nous le concevons, est une démarche qui peut faire peur. On ne sait pas comment s’y prendre, par quoi commencer et comment choisir une nouvelle profession qui sera en accord avec nos besoins et la réalité du marché du travail. Ces problématiques sont récurrentes, mais bonne nouvelle ! Les solutions de maintien dans l’emploi sont diverses et variées et permettent même de se préparer à un tel changement. Pour trouver sa voie professionnelle et répondre à ces questions, un dispositif spécifique à la reconversion est mis à votre disposition : le bilan de compétences.

Le bilan de compétences à l’avantage de structurer votre plan de reconversion. Avec l’aide d’un conseiller, vous étudiez les possibilités qui s’offrent à vous en fonction de :

  • vos envies ;
  • vos besoins ;
  • vos rêves ;
  • vos capacités ;
  • vos compétences ;
  • votre bassin d’emploi.

À la fin de cette introspection, vous repartirez avec des réponses claires, des objectifs fixés et des pistes limpides d’orientations professionnelles. L’objectif du bilan de compétences est de vous proposer plusieurs projets de reconversion réalistes et réalisables pour sécuriser au mieux votre avenir professionnel malgré vos problèmes de santé au travail. Pour exercer un nouveau métier, vous devrez probablement vous former et le bilan de compétences va exposer vos besoins de formation. Votre conseiller pourra vous guider vers la plus pertinente selon vos besoins et votre profil. 

Si vous avez l’âme d’un entrepreneur, reprendre ou créer une entreprise est tout à fait envisageable si l’activité que vous visez est compatible avec votre état de santé. Là encore, un bilan dédié existe pour vous accompagner : le bilan de compétences entrepreneuriales. Ses objectifs sont les mêmes qui bilan classique, il est simplement ciblé sur un projet spécifique. Il va permettre de révéler vos forces, mais également vos lacunes pour entreprendre. À la suite de cet examen, vous serez, si nécessaire, orienté vers une formation adéquate pour développer vos compétences et connaissances manquantes. Vous terminez ensuite votre bilan entrepreneurial avec un plan d’actions à mettre en œuvre pour lancer votre nouvelle carrière.

Quelles solutions de maintien dans l’emploi pour se reconvertir rapidement ?

Le bilan de compétences est en quelque sorte une mise en bouche, essentielle certes, mais à ce stade rien n’est encore réel pour pallier vos problèmes de santé au travail. Pour concrétiser ce qui a été établi au moment du bilan, il est bien souvent inévitable de passer par la case formation. Nous nous doutons qu’arriver à un certain âge ou à un certain stade de votre carrière vous ne souhaitez pas suivre un long processus d’apprentissage et c’est normal. Ça tombe bien, il existe des solutions de maintien dans l’emploi qui permettent de changer de métier sans pour autant reprendre les études.

La formation professionnelle continue est faite pour accompagner les actifs, comme vous, qui souhaitent ou doivent se reconvertir dans une nouvelle profession. Des formations professionnelles continues existent dans tous les secteurs d’activités alors, quelles que soient vos ambitions ou vos envies futures, il y a forcément une formation faite pour vous. Vous pouvez vous renseigner sur les cursus disponibles en utilisant le moteur de recherche des certifications professionnelles. Vous pouvez aussi vous rendre sur les sites web des centres de formation comme Moovéus pour accéder à leur catalogue.

Si vous souhaitez entreprendre — et comme nous l’avons dit lorsque nous avons parlé du bilan de compétences entrepreneuriales — vous former sera surement nécessaire. Lancer ou reprendre une entreprise demande certaines qualifications que vous n’aurez peut-être pas. Nous pensons notamment aux aspects administratifs, juridiques, financiers et à la stratégie commerciale et marketing. Chez Moovéus, nous avons créé une formation express dédiée à l’entrepreneuriat pour guider les porteurs de projets. Grâce à cette formule, il est possible de se former rapidement pour acquérir les compétences essentielles, mais également pour mettre sur pied un plan d’actions qui sécurisera la réussite de l’entreprise. L’atout de cette formation est qu’elle assure un suivi personnalisé, de l’idée jusqu’à la réalisation du projet. Finalement, une reconversion peut être bien si vous avez des problèmes de santé au travail qui vous empêchent de continuer votre activité ?

Comment financer une reconversion professionnelle ?

budget pour se former quand on a des problèmes de santé au travailVotre compte personnel de formation peut vous aider à financer tout ou partie de votre reconversion professionnelle. Les dispositifs que nous vous avons présentés dans cet article sont tous éligibles au CPF. Que ce soit votre bilan de compétences (classique ou entrepreneurial) ou votre formation continue (certifications professionnelles ou formation à l’entrepreneuriat), il peuvent tous être pris en charge, partiellement ou en totalité. Si vous ne savez pas encore ce qu’est le CPF, apprenez à activer et utiliser votre compte personnel de formation, c’est très facile. Vous pourrez savoir combien d’euros vous avec cumulé dans votre cagnotte et donc combien de budget vous avez pour financer votre reconversion. 

 

Vous connaissez désormais plusieurs solutions de maintien dans l’emploi qui répondent à différentes situations et problèmes de santé au travail. Bien que cette période ne soit pas facile, gardez à l’esprit que vous pouvez vous en sortir. Vous n’êtes pas seul, alors n’hésitez pas à vous faire accompagner.