Recherche

Certifiez ses expériences avec la VAE | Mode d’emploi

homme heureux grâce à la VAE

Lorsqu’on souhaite entreprendre une reconversion, évoluer dans son poste ou développer sa carrière de quelque manière que ce soit, il est bienvenu de se renseigner sur tous les moyens qui sont offerts pour y parvenir avec succès. Certains savent qu’ils devront nécessairement passer par la case formation afin d’élargir leur champ de qualification. D’autres, au contraire, disposent des compétences adaptées pour conduire leur évolution professionnelle, mais leur manque de diplôme freine considérablement leur ambition. Vous vous reconnaissez dans ce dernier cas ? Vous ne savez pas comment faire reconnaître vos expériences ? Alors, la VAE devrait vous changer la vie. Nous avons préparé un mode d’emploi pour vous permettre de faire valoir vos droits en obtenant un diplôme grâce à vos compétences et expériences.

 

Que veut dire VAE ?

VAE est le sigle utilisé pour parler de la Validation des Acquis de l’Expérience. Ce dispositif mis en place par l’état et aujourd’hui encadré par la loi de 2002 sur la modernisation sociale permet d’obtenir un diplôme grâce à votre expérience professionnelle ou extra-professionnelle. Pour passer une VAE, la certification professionnelle visée doit être inscrite au Répertoire National des certifications professionnelles (RNCP).

 

Quelle forme peut prendre la certification professionnelle de VAE ?

Si vous envisagez de passer une VAE, vous vous demandez sûrement quel type de certification vous pourriez obtenir, mais aussi quelle valeur elle aura sur le marché du travail. La Validation des Acquis de l’Expérience permet d’obtenir un diplôme, un certificat de qualification ou encore un titre professionnel. La nature de votre certification dépend de celle, enregistrée au RNCP, que vous allez cibler. Elle doit correspondre aux expériences et compétences que vous avez déjà acquises et que vous désirez faire reconnaître. Dans tous les cas, toutes ces certifications sont reconnues et considérées sur le marché de l’emploi. En effet, le Répertoire National des Certifications professionnelles délivre de nombreux titres, certificats et diplômes notamment dans les écoles privées de l’enseignement supérieur. Vous pourrez donc bénéficier de la même certification que certains étudiants tout juste sortis des études. 

 

Qui peut prétendre à la Validation des Acquis de l’Expérience ?

La VAE n’a pas de limite d’âge, de niveau de formation ou de statut. Que vous soyez salarié, demandeur d’emploi ou indépendant vous pouvez entreprendre une démarche de VAE. La seule condition exigée est de posséder au minimum un an d’expérience. Cette expérience n’a en revanche pas de modalités particulières. Ainsi, que vous ayez exercé une activité salariée, à temps partiel ou complet, non salariée, bénévole, en continu ou pas, vous aurez dans tous les cas la possibilité de prétendre à une VAE. Il vous suffit donc d’avoir mis en œuvre des compétences durant un an minimum pour valider vos acquis.

 

Pourquoi faire une VAE ?

Valider ses acquis issus de l’expérience apporte beaucoup d’avantages pour les travailleurs. Quant aux raisons qui les poussent à entreprendre une telle démarche, elles sont nombreuses.

Alors, pourquoi faire une Validation des Acquis de l’Expérience ?

Tout d’abord, la validation des acquis de l’expérience est un moyen de consolider le parcours d’emploi de chacun. Cette action va permettre de sécuriser les changements de carrière, faciliter le passage d’un emploi à un autre, mais aussi permettre de maintenir un niveau de rémunération satisfaisant.

En obtenant une certification, les actifs peuvent également élargir leurs ambitions en candidatant pour des emplois auxquels ils ne pouvaient pas accéder ou en créant leur entreprise. Pour les salariés, c’est un levier qui leur permet d’évoluer professionnellement, notamment en obtenant une promotion ou en négociant une augmentation de salaire. En effet, certains salariés sont pénalisés durant leur carrière par leur niveau de qualification initial. La VAE donne alors l’opportunité aux employés d’accéder à des postes adaptés à leur réel niveau de compétences. Qui dit nouveau poste, dit souvent également nouveau salaire. L’obtention de la certification est un argument de taille pour mieux négocier sa rémunération.

Au-delà de cet aspect, la validation des acquis de l’expérience est une façon d’obtenir une reconnaissance officielle de vos compétences. En plus de gagner en légitimité, vous gagner aussi en confiance et en estime personnelle. Prêt pour ce challenge ? 

 

Comment faire une Validation des Acquis de l’Expérience ?

Vous avez envie de sauter le pas, vous êtes sûr que votre expérience professionnelle est assez significative pour tenter le coup ? Parfait ! Vous vous demandez sûrement comment valider vos acquis. Voici le processus. 

Qu’est-ce que la VAE exactement ?

La VAE n’est pas une formation. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le but de cette action n’est pas de vous former, mais bien de certifier les connaissances que vous possédez déjà. Aucun cours n’est donc dispensé durant cette démarche. La Validation des Acquis de l’Expérience consiste à faire reconnaitre vos savoir-faire mis en pratique quotidiennement. Vous exercez donc l’activité que vous souhaitez certifier tout au long de la procédure. L’objectif final est de fournir un dossier qui s’apparente assez à un rapport détaillé sur votre métier. En revanche, si vous pensez ne pas maîtriser l’ensemble des aspects du métier, vous pouvez tout à fait prendre des cours pour vous remettre à niveau en dehors de la VAE. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour obtenir votre diplôme.

Comment se déroule une VAE ?

Pour réussir et obtenir votre VAE il faut d’abord bien saisir son processus, ce qui vous est demandé et comment elle se déroule. Ainsi, vous serez préparé et ne laisserez aucune place à l’imprévu pour assurer la réussite de votre certification.

Les étapes de la procédure de Validation des Acquis de l’Expérience

décompte de 1 à 6La procédure de validation de vos acquis issus de votre expérience se déroule en 6 étapes. Nous allons les détailler ensemble pour que vous les compreniez et que vous puissiez vous préparer à chacune d’entre elles. Cependant, ne paniquez pas. La procédure peut varier selon l’organisme qui délivre la certification demandée. C’est pourquoi nous parlerons des étapes fondamentales communes à toutes les validations des acquis d’Expérience. 

Étape 1 : choisir quelle certification valider

La première étape est logiquement de savoir sur quelles expériences et compétences vous souhaitez être évalué. Pour connaître les certifications disponibles en lien avec votre expérience professionnelle actuelle ou passée, vous pouvez consulter les titres RNCP. Différents organismes de formation ou votre conseil régional peuvent vous donner de l’information sur le sujet. Difficile parfois de faire le meilleur choix. Chez Moovéus, nos conseillers vous aident à y voir plus clair.

Étape 2 : le formulaire de recevabilité

La deuxième étape est de vous procurer, de compléter puis de déposer votre dossier de recevabilité ou « livret 1”. Pour obtenir le formulaire, cliquez ici. Une fois rempli et signé, votre formulaire doit être envoyé au Dispositif Académique de Validation des Acquis de l’Expérience (DAVA) de votre rectorat.

Étape 3 : la validation de recevabilité 

Une fois reçu, votre dossier est validé par l’organisme qui desservira votre certification. Sauf si vous ne répondez pas aux conditions de recevabilité (durée de l’expérience inférieure à 1 an), vous serez ensuite normalement convié à une réunion d’information.

Étape 4 : construire et déposer le dossier VAE

Le dossier de validation ou « livret 2” doit décrire vos expériences professionnelles, vos aptitudes et mettre en valeur les compétences acquises en lien avec la certification visée. Ce dossier doit permettre au jury à qui il sera soumis d’évaluer vos compétences et votre savoir-faire métier. Le livret est composé de 5 parties, détaillées comme suit :

  • introduction,
  • descriptif des structures,
  • descriptif des postes occupés,
  • descriptif des activités,
  • annexes.

Une fois complété, vous devrez déposer le dossier auprès du « certificateur ». C’est en général le même organisme qui vous fera passer votre Validation des Acquis de l’Expérience. Pour n’avoir aucun doute, renseignez-vous auprès du DAVA le moment venu.

Vous pouvez demander de vous faire accompagner pour monter votre dossier. C’est sûrement l’étape la plus importante du processus. Il est bon de ne pas commettre d’erreur. En effet, si votre dossier ne retranscrit pas correctement vos expériences et compétences, vous risquez de ne pas convaincre le jury à la prochaine étape. L’accompagnement est le meilleur moyen d’augmenter vos chances de réussite. Sachez que ce n’est pas obligatoire, mais que c’est une option dont il serait dommage de se priver. Il faudra dans tous les cas compter entre 2 à 6 mois pour élaborer ce dossier.

Étape 5 : passer devant le jury

homme qui présente son dossier VAE devant un juryAprès avoir terminé votre dossier de VAE, il est temps de passer devant le jury. Il est composé d’enseignants et de professionnels qui étudieront votre parcours, en se basant sur votre dossier, ainsi que sur l’entretien. Vous aurez 10 à 15 minutes pour convaincre le jury, il est important que votre prise de parole soit fluide et assurée. Votre capacité à répondre aux questions et objections, ainsi qu’à présenter un argumentaire construit sera également prise en compte. Là encore, se faire accompagner est une solution pour bien préparer cette entrevue. 

Étape 6 : Recevoir la décision du jury

À la suite de cet entretien, vous obtenez directement une réponse quant aux résultats de votre Validation des Acquis de l’Expérience. La décision du jury vous est ensuite communiquée par courrier.

Comment est validée la VAE ?

Le verdict rendu suite à votre entretien peut se présenter sous trois formes : la validation totale, partielle ou le refus de validation.

La validation totale, vous l’aurez compris, c’est lorsque vous avez rempli toutes les conditions d’obtention. Ainsi, vous pourrez justifier d’une certification similaire en tous points aux titres délivrés à la suite d’une formation continue, initiale ou d’un apprentissage.

La validation partielle survient lorsque les conditions ne sont que partiellement remplies. Dans ce cas, le jury va indiquer aux candidats la nature des éléments du dossier ou de l’entretien devant faire l’objet d’un examen complémentaire.

Le refus de validation c’est malheureusement lorsque le candidat ne dispose pas des compétences, aptitudes et connaissances nécessaires pour obtenir le certificat de Validation des Acquis de l’Expérience.

 

VAE et employeur : modalités et financement

La VAE est ouverte à tous les salariés qui justifient d’une expérience égale ou supérieure à 1 an. Cette action est encadrée par différents dispositifs que voici. 

financer sa VAE

Faire une VAE grâce au plan de développement de compétences 

Un employeur peut décider de mettre en place une action de VAE pour ses salariés dans le cadre du plan de développement des compétences de l’entreprise. Tout au long de la validation de ses acquis, le salarié conserve sa rémunération ainsi que sa protection sociale. 

Dans un tel cas, la VAE est financée par l’employeur avec le budget formation de l’entreprise ou par l’opérateur de compétences dont dépend l’entreprise (si son effectif est inférieur à 50 salariés). Les coûts assurés par ce financement sont ceux de l’accompagnement, de la validation devant le jury et des éventuels frais annexes type envoi du dossier, mais également la rémunération du salarié. 

Réaliser une VAE grâce au congé

Le congé pour Validation des Acquis de l’Expérience est accordé et autorisé par l’employeur à la demande du salarié. Ce congé est utilisé pour participer aux épreuves de validation et, éventuellement, pour permettre au salarié de bénéficier d’un accompagnement à la préparation de la VAE.

La demande de congé pour VAE du salarié doit être adressée à l’employeur au plus tard 60 jours avant le début de la procédure de VAE. Cette requête devra préciser : 

  • le diplôme, titre ou certificat envisagé, 
  • le nom du certificateur, 
  • le nom de l’organisme accompagnateur (s’il y a),
  • les dates, échéances et la nature des actions de validation.

L’employeur est en droit d’accepter cette demande ou de la refuser. En cas d’acceptation, le salarié reçoit une confirmation sous 30 jours, en cas de refus, il peut être invoqué l’entrave à la bonne marche de l’entreprise pour refuser votre demande. L’entreprise doit alors vous inviter à reporter votre projet. Ce report ne peut excéder 6 mois à partir de la demande du salarié. Ainsi, l’employeur sera obligé d’accepter cette requête après report.

Tout comme pour le plan de développement des compétences, le salarié peut garder sa rémunération pendant la durée de son action de VAE si l’employeur a validé cette demande. 

Faire une VAE hors du temps de travail

Il arrive parfois que la Validation des Acquis de l’Expérience ne soit pas en lien direct avec votre emploi actuel ni avec ceux que propose votre entreprise. Vous pouvez également avoir envie de ne pas tenir au courant votre employeur de cette action. Dans ce cas, il vous est tout à fait possible d’entreprendre une VAE en dehors de votre temps de travail. Le financement de votre validation des acquis de l’expérience sera aussi de votre ressort. Pour cela, vous pouvez utiliser le budget disponible sur votre Compte Personnel de Formation pour financer tout ou partie votre VAE.

 

Vous l’aurez compris la validation de vos acquis est l’opportunité de faire reconnaître vos expériences, mais surtout des les rendre légitimes grâce à un diplôme, une certification ou un titre professionnel. Grâce à la validation de vos acquis, vous pouvez envisager le futur de votre carrière plus sereinement. Chez Moovéus nous pouvons vous accompagner dans la préparation du dossier.