Recherche

Comment trouver sa voie professionnelle ?

trouver sa voie professionnelle en suivant le bon chemin

Que ce soit avant de rentrer dans la vie active ou dans le cadre d’une reconversion cette question existentielle se pose inévitablement à un moment : quel métier vais-je faire ? Grâce à la formation continue tout au long de la vie professionnelle la réponse qui en résulte n’est plus si figée. De nos jours, nous pouvons exercer plusieurs métiers au cours d’une carrière sans que cela ne soit considéré comme un échec ou une fatalité. Pourtant la nécessité de choisir la bonne profession pour toute la vie est encore bien présente et importante aux yeux des actifs. Alors, comment trouver sa voie professionnelle ? Quels obstacles psychologiques empêchent d’y voir clair ? Quelles solutions existent pour vous aider à choisir le bon métier ? Découvrez nos réponses.

 

Déconstruire les idées reçues pour trouver sa voie professionnelle

L’orientation ou la réorientation est trop souvent sujette à de fausses idées qui déforment la réalité du monde professionnel. Pour choisir la bonne voie, vous devez avant tout prendre conscience des réalités et comprendre le marché de l’emploi.

Le mythe du passionné

Trouver sa voie professionnelle ne suppose pas de trouver sa passion. Certaines personnes cherchent le grand amour professionnel et ont une idée arrêtée sur ce que devrait être un emploi motivant. Pour biaiser un peu plus la réalité du monde du travail, on a tendance à penser que les personnes qui ont une passion ont moins de difficultés à s’orienter : faux ! 

Faire de sa passion son métier n’est pas obligatoire et plutôt difficile. Un sportif de haut niveau n’en fera pas forcément sa carrière tout comme un musicien ne deviendra pas rock star. Au contraire, une passion peut même rendre plus compliquée l’insertion dans la vie active. Les passions supposent souvent de lourds sacrifices et peuvent facilement déboucher sur un échec professionnel. Un passionné qui ne peut pas transposer son activité au monde professionnel peut se sentir encore plus perdu qu’une personne intéressée par plusieurs professions, mais dont aucune ne sort du lot. Si un individu arrive à vivre de sa passion, c’est aussi le risque pour lui de se restreindre à un domaine ciblé. Pour reprendre l’exemple d’un sportif de haut niveau, une blessure peut rapidement mettre à mal une carrière et la reconversion dans un autre domaine peut s’avérer délicate.

Vous l’aurez compris, les raccourcis que l’on fait ne servent que l’illusion de ce que devrait être la quête professionnelle. Si vous cherchez votre vocation, la première chose à faire est de lâcher prise, de rester lucide et surtout ouvert. Devoir s’orienter professionnellement sans avoir de passion est finalement une force. Cette disposition permet d’accueillir, sans peine, les opportunités d’emploi auxquelles on n’avait pas pensé. À l’inverse des passionnés, les personnes qui n’ont pas de passion peuvent être plus adaptables, flexibles et pourront plus facilement se reconvertir ou faire face aux tumultes de la réalité du marché de l’emploi. 

La réalité du monde professionnel

De nombreuses personnes ne pourront jamais vivre de leur passion, car elles ne pourront pas générer un revenu décent. Les projets réalistes et réalisables puisés dans une passion sont rares et parfois décevants. Une passion est souvent un loisir, et celui-ci est par définition relaxant et plaisant parce qu’il permet une déconnexion avec la vie professionnelle. À partir du moment où il devient la source de vos finances personnelles, il suppose d’abandonner le côté récréatif et de s’adonner à l’aspect business. Dès lors, la passion n’en est plus une et peut même être tout aussi stressante et envahissante qu’un métier ordinaire dans lequel on ne se plairait pas. 

Le bon équilibre

le bon équilibre pour trouver sa voie professionnelleLorsqu’on parle de métier passion on pense tout de suite à la fameuse phrase de Confucius : « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie. ». Faire un travail que l’on aime est épanouissant, ça donne l’énergie nécessaire pour continuer d’apprendre, à s’améliorer et même à ne pas compter nos heures. Ce n’est pourtant pas un but en soi. Chaque personne est différente, l’important est de trouver sa voie professionnelle en fonction de la vie que l’on souhaite mener. On a trop tendance à mettre le travail au cœur de notre vie.

L’exemple frappant est souvent celui de l’entrepreneur qui se lance corps et âme dans son projet et finit par mélanger sa vie personnelle avec sa vie professionnelle. Le manque d’équilibre entre ces deux éléments peut être dangereux. Il n’est pas nécessaire d’en arriver là pour avoir une carrière réussie. Le plus sain est de trouver un métier dans lequel on peut s’engager sur le long terme et qui répondra à nos besoins profonds. Si un métier passionnant est souvent source de satisfaction et de motivation au travail, un métier qui nous plaît, que l’on fait bien et durant des horaires fixes peut être tout aussi épanouissant et stimulant.

 

Trouver sa voie professionnelle : comment faire ?

Si la passion n’est pas le moteur de l’orientation professionnelle, comment faire pour trouver le bon métier ? Plusieurs solutions sont envisageables et peuvent être combinées pour s’engager dans la voie qui plaît. 

Se donner du temps

Même si vous souhaitez rapidement sortir de cette impasse — car ne pas savoir comment et vers quoi s’orienter est stressant — la première chose à faire est de vous donner du temps. On pense généralement qu’apprécier un travail vient avant même de l’exercer. D’ailleurs, on choisit un métier parce qu’il semble captivant sans même savoir s’il sera vraiment à la hauteur de nos attentes. Aimer son emploi ça s’acquiert. C’est en pratiquant, en évoluant et en développant ses compétences et son savoir-faire que l’on prend du plaisir à exercer un métier. Mais pour cela, il faut être patient. Comme toutes choses, pour être doué et donc apprécier une activité il faut apprendre, il faut se former. Bien entendu, au commencement et pour s’engager dans une voie, il faut avoir un intérêt pour le métier. La motivation est un excellent indicateur lorsqu’on choisit une profession parmi d’autres, mais pour apprécier son métier dans la durée il faut s’accorder le temps nécessaire pour l’apprivoiser et le maîtriser. 

Forger sa culture du monde du travail

La deuxième chose à faire pour trouver sa voie professionnelle est d’avoir une bonne connaissance du monde du travail. Il faut donc, dans un premier temps, vous éduquer en vous renseignant au maximum sur les différents métiers et les secteurs qui existent. On évoque très souvent les mêmes domaines et les mêmes professions alors que de nombreuses activités sont méconnues, pourtant très prometteuses et accessibles. Le marché de l’emploi étant en perpétuelle évolution, les opportunités sont elles aussi mouvantes et évolutives. 

Dans un second temps, vous devez prendre conscience de la réalité des métiers, car chaque profession même la plus attirante dispose de son lot de contraintes. Par méconnaissance, on fantasme parfois une activité sans prendre en compte les enjeux (de performance, financiers, de volume, de responsabilité, etc.) qui se cachent derrière et qui peuvent être particulièrement stressants ou rebutants. C’est pourquoi vous devez bien vous informer sur le métier envisagé avant de vous lancer. Avec une grande connaissance des métiers et de leur réalité, trouver sa voie professionnelle devient beaucoup plus facile. 

Faire connaissance avec soi-même

faire connaissance avec soi pour trouver sa voie professionnelleLa troisième chose à faire est d’apprendre à vous connaître et à identifier vos envies profondes. On envisage souvent en premier lieu le travail comme un moyen d’apparaître aux yeux des autres avant même de le penser comme une extension de ses capacités. La preuve en est, lorsque l’on est enfant ou jeune, avec des rêves plein la tête, les métiers fréquemment cités sont dits « de prestige » comme médecin, avocat, architecte et même danseur étoile… ils ne sont cependant pas si représentatifs — dans la réalité des faits — des besoins essentiels et des aspirations de chacun. Il est très facile de se fourvoyer en préférant choisir un métier socialement reconnu plutôt que d’opter pour une profession en adéquation avec ses valeurs et ses envies.

Pour faire une introspection réussie et trouver sa voie professionnelle, il faut lister ses centres d’intérêt et en dégager les différentes aptitudes et compétences que ces activités suggèrent. En faite, la solution est de ne pas immédiatement regarder du côté des secteurs d’activité ou des professions susceptibles de vous intéresser, mais d’identifier les compétences qui vous stimulent. Mettre le doigt sur les savoir-faire qui vous animent va permettre une sélection naturelle entre différents métiers. De cette façon, la profession qui vous est destinée se révélera plus facilement.

Un dispositif est dédié à cette approche : le bilan de compétences. En plus de vous aider à trouver une orientation professionnelle plaisante, il vous permet de choisir une voie dégagée. C’est-à-dire que les métiers retenus à la fin de ce bilan sont tous réalistes réalisables. Le bilan de compétences est une solution qui vous apportera des réponses personnalisées en fonction de vos envies, de vos besoins et de la réalité de votre bassin d’emploi. C’est un levier redoutable pour apprendre à se connaître et à identifier ses désirs et souhaits professionnels.

 

L’Ikigaï pour trouver sa voie professionnelle

La méthode de l’Ikigaï

l'ikigai pour trouver sa voie professionnelleAppréciée par les coachs en développement personnel, l’Ikigaï est une méthode plébiscitée pour faire le point et trouver sa raison d’être professionnelle. Cette approche venue du Japon permet de donner du sens au métier que l’on choisit et d’obtenir l’épanouissement tant recherché. Cependant, la réponse obtenue suppose souvent de mettre son confort matériel de côté pour donner la priorité à son bonheur professionnel et personnel. C’est pourquoi vous devez réfléchir à vos priorités avant de commencer cette nouvelle introspection. Pour trouver votre Ikigaï, il faut donc vous poser 4 questions :

 

  • qu’est ce que j’aime faire ?
  • dans quoi suis-je doué ?
  • de quoi le monde a-t-il besoin ?
  • pour quoi suis-je payé ?

Pour répondre le plus efficacement à ces interrogations, prenez le temps, plusieurs jours voire plusieurs semaines pour y réfléchir. Ne vous précipitez pas pour y répondre, car ces questions doivent être le plus honnêtes et le plus assurées possible pour que l’efficacité de cet outil opère.

Comment répondre à chacune des questions pour trouver sa voie ?

Avant de répondre à ces questions, munissez-vous d’une feuille et d’un crayon. Tracez 2 lignes de sorte que 4 espaces distincts apparaissent sur votre papier, puis notez dans chaque case l’une des 4 questions. Vous pourrez ainsi y remplir vos réponses. 

Qu’est-ce que j’aime faire ?

Pour répondre à cette interrogation, il faut réfléchir à toutes les choses qui apportent de la joie quotidiennement, sans aucune réserve. C’est important de jouer le jeu à fond, par exemple, il est possible de noter « conduire », « cuisiner », « courir », « commenter une publication », « prendre soin de mon chien », etc.. Certaines de ces actions peuvent paraître futiles, mais ce n’est pas le cas. Elles révèlent beaucoup et en disent long sur une personnalité et ce qui l’anime. 

Ce n’est pas la partie la plus agréable, mais il faut également vous questionner sur les personnes que vous enviez le plus et pourquoi vous ressentez un tel sentiment. Pour trouver sa voie professionnelle, il faut souvent se faire violence, sortir de sa zone de confort pour analyser ses frustrations, ses colères et mieux se comprendre. Heureusement cet effort n’est pas fait en vain puisqu’en fin de compte il permet d’engager un changement durable et utile.

Dans quoi suis-je doué ?

Vous avez peut-être déjà la réponse ou peut-être que vous n’avez pas conscience de vos talents. On vous dit pourtant souvent que vous êtes un vrai cordon bleu, que vous avez une patte artistique ou que vous avez un don pour le calcule mentale. Toutes ces petites choses font partie de vos facultés. Vos talents peuvent aussi être d’ordre comportemental, vous êtes peut-être régulièrement complimenté pour vos fortes qualités humaines, votre altruisme, votre diplomatie, votre écoute. Que ce soit des aptitudes manuelles et mentales ou des capacités relationnelles, identifier ces dispositions vous permettra de découvrir votre Ikigaï.

De quoi le monde a-t-il besoin ?

Trouver sa voie professionnelle peut aussi se faire au travers de nos convictions. Réfléchissez à ce qui vous touche, vous interpelle ou vous révolte dans le monde. En essayant de penser aux choses que vous souhaiteriez changer si vous en aviez les moyens, vous pourrez repérer des axes professionnels en accord avec vos espérances. Vous pourrez de cette façon trouver une profession dans laquelle vous vous sentirez utile et exercer un métier qui a du sens.

Pour quoi suis-je payé ?

Cette question permet de faire le point sur les motifs de rémunération. Aujourd’hui, pour effectuer quelles tâches, quelles missions vous paye-t-on ? Quelles sont les compétences que vous possédez et qui sont recherchées, pour lesquelles vous pourriez demander à être rémunéré ?

 

Il faut retenir que vous ne trouverez pas le métier parfait grâce à votre rêve d’enfant, ni forcément en partant de votre passion. C’est grâce à la connaissance de soi, du monde du travail et de ses opportunités et avec un accompagnement si on le souhaite, qu’il sera possible de trouver sa voie professionnelle. N’hésitez pas à user des dispositifs mis à votre disposition pour faire évoluer votre carrière et trouver l’emploi qu’il vous faut.