Recherche

La Data au coeur du recrutement, atouts et dangers

La data recrutement pour optimiser les processus

L’intelligence artificielle est présente dans les entreprises depuis déjà un certain nombre d’années et elle transforme les méthodes de travail, notamment le recrutement grâce à la Data. La Data ou Big Data est la somme de toutes les données numériques générées par les nouvelles technologies. Ces données sont accessibles sur internet et sont plus ou moins protégées selon leur valeur. Ce qui est sûr c’est qu’elle continuera de changer le monde du travail. Selon un article RH Infos, 76 % des recruteurs affirment que l’impact de l’intelligence artificielle au niveau du recrutement sera important dès les prochaines années. La data recrutement fait partie de l’IA et joue donc un rôle majeur dans les processus d’embauche. Comment l’intelligence artificielle change-t-elle le recrutement ? Découvrez quels en sont les avantages et les inconvénients.

 

IA et ressources humaines

Intelligence artificielle : définition

l’intelligence artificielle au coeur du recrutement

L’intelligence artificielle ou IA est une science qui utilise les nouvelles technologies et de la big data pour faire exécuter certaines tâches par des machines telles que des ordinateurs et programmes informatiques. Des tâches qui étaient jusqu’ici réalisées par des humains sont désormais exécutées par des ordinateurs et des algorithmes.

 

Ces tâches peuvent être les suivantes :

  • communiquer ;
  • s’adapter ;
  • émettre une pensée critique ;
  • apprendre ;
  • comprendre.

Algorithme de recrutement 

L’intelligence artificielle possède des avantages sur de nombreux points. Avec la data recrutement, elle constitue un gain de temps considérable, elle permet d’analyser et de sélectionner des CVs parmi des centaines, puis de les trier en fonction des diplômes obtenus, des expériences professionnelles, des compétences… À partir de cela elle peut déterminer quels sont les profils les plus en adéquation avec l’offre d’emploi. L’IA permet donc un ciblage précis des compétences et expériences d’un candidat en fonction de mots clés présents dans sa candidature. Ainsi les logiciels ATS (Applicant Tracking System) permettent d’effectuer des tâches de recrutement telles que la collecte de CV, l’organisation des entretiens, poster des annonces sur des sites de carrière.

 

Les avantages de la big data dans le recrutement

Meilleures décisions grâce à l’IA

Le processus de recrutement comporte nombre de tâches chronophages, tel que l’analyse des données présentes sur le CV pour déterminer si le candidat correspond oui ou non aux attentes. À cause d’une surcharge de travail, le recrutement n’était pas optimal et conduisait bien souvent à une frustration aussi bien pour le candidat que pour le recruteur. C’est là qu’intervient l’intelligence artificielle associée à la data recrutement, elle permet d’effectuer en un temps record des actions qui coûtaient autrefois des heures à un recruteur.

Ainsi en quelques instants et grâce à l’automatisation des tâches, elle peut collecter et trier nombre informations. Le recruteur peut donc se concentrer sur la tâche la plus importante à savoir l’entretien avec le candidat. Cela rend beaucoup plus efficace et performant le processus de recrutement et permet aux services RH de prendre de meilleures décisions grâce à la big data.

 

Les limites de la data recrutement 

Manque de diversité

L’intelligence artificielle et la data pour améliorer le processus de recrutementL’IA constitue une réelle avancée en matière de recrutement, mais elle soulève cependant quelques inquiétudes.

L’objectif principal de l’IA est de diversifier les profils à l’embauche, d’éviter les préjugés et d’apporter plus de cohérence dans le recrutement. Associée à la data recrutement, elle risquerait de produire l’effet inverse, en effet les personnes qui disposent d’un parcours atypique tels que les autodidactes, ceux qui n’ont pas de diplôme ou ont travaillé à l’étranger risqueraient d’être systématiquement mis à l’écart. Ce processus data recrutement pourrait devenir automatisé et finir par choisir des profils qui se ressemblent tous.

Analyse des softs skills

L’intelligence artificielle et la data recrutement ne peuvent pas prendre en compte les softs skills. C’est pour cela qu’au-delà de l’automatisation de la sélection des CV, il faut conserver la forme classique des entretiens. Le recruteur pourra questionner le candidat sur ses motivations, ses expériences. Il y a lors d’un entretien une possibilité de créer du lien, ce qu’on ne retrouve pas chez une IA. Le recruteur pourra saisir certains aspects de la personnalité qui ne sont pas accessibles pour une IA.

Quelles informations sont disponibles sur internet ?

Bien que l’intelligence artificielle constitue un progrès pour le recrutement de par sa rapidité d’exécution des tâches, elle pourrait faire ressortir des informations que les candidats préfèreraient ne pas voir ressurgir.

Ainsi l’IA est capable d’analyser les réseaux sociaux des candidats. Par exemple, si des opinions politiques sont exposées clairement et qu’elles ne correspondent pas à celles de l’entreprise, la data recrutement pourra jouer en la défaveur du candidat. Vous devez donc prêter attention à votre e-réputation et faire attention à ce que vous publiez sur internet. Veillez aussi à activer les paramètres de confidentialité sur vos réseaux sociaux, ou tout le monde pourra avoir accès à vos publications.

 

Aujourd’hui, l’utilisation de la big data dans le recrutement comporte à la fois des avantages et des risques. En effet, alors que l’utilisation de l’intelligence artificielle combinée à la data permet de considérablement accélérer certaines tâches et les rendre plus efficaces, elle risque également de biaiser certains aspects du recrutement. Lors de l’analyse des données présentes sur le CV, l’IA pourrait sélectionner uniquement des profils qui se ressemblent et cela créerait un manque de diversité. La question de l’accès à la data se pose également. Dans de nombreux cas, la big data présente sur internet est acquise de façons plus ou moins légales, mais l’accès à la data est aujourd’hui réglementée grâce à la loi RGPD.