Recherche

Comment demander une augmentation de salaire ? Partie 1

demander une augmentation de salaire en négociant

Qui ne rêve pas de gagner plus d’argent ? Surement pas vous puisque vous êtes ici et c’est normal. Demander une augmentation de salaire peut néanmoins paraître délicat, on ne sait pas comment s’y prendre ni quelle va être la réaction et la réponse de l’interlocuteur. Vous le savez pourtant : qui ne demande rien n’a rien. En tout cas, partez de ce principe et n’attendez pas qu’une augmentation tombe du ciel. Les entreprises, surtout en temps de crise, sont frileuses et ne prendront pas forcément l’initiative de réévaluer les salaires de leurs employés. En 2020, elles prévoient d’allouer aux rémunérations 2 % maximum de leur budget, augmentations collective et individuelle confondues, selon le cabinet de conseil en ressources humaines LHH. Une petite part du gâteau, à partager bien sûr ! Alors, comment s’assurer d’obtenir une revalorisation ? L’astuce pour avoir ce que vous voulez est de toujours envisager une hausse de salaire lorsque vous pensez l’avoir mérité et non lorsque vous en avez besoin. Dans la plupart des cas, les augmentations sont attribuées en récompense d’un travail rondement mené. Pour justifier de cette efficacité, il faut toutefois savoir comment s’y prendre : quels arguments avancer, quel moment choisir, quel comportement adopter… En évitant les faux pas, vous profiterez d’une excellente conjoncture pour formuler votre demande sereinement. Suivez nos 9 conseils et lisez notre dossier en 2 parties pour apprendre à négocier une augmentation et amplifier vos chances d’aboutir à un accord

 

Conseil 1 : choisir le timing parfait pour demander une augmentation de salaire

Il y a un temps pour tout, même pour demander une augmentation de salaire. Il ne suffit pas un beau jour de frapper à la porte du bureau de votre supérieur et d’annoncer de but en blanc : « j’ai bien mérité une petite augmentation ! ». Nous savons pertinemment que ce n’est pas ce que vous comptiez faire, mais nous voulions insister sur l’importance du timing. Tout ça pour dire que vous devez choisir le bon moment pour faire négocier une augmentation, mais y en a-t-il vraiment un ? Quand est-ce le plus propice pour une telle requête ? 

Il n’existe pas un, mais des moments opportuns pour solliciter une réévaluation de votre rémunération. Ils sont cependant particuliers et vous devrez surement attendre qu’ils se présentent pour formuler votre demande. 

1 an d’ancienneté, la condition sine qua non ou presque

attendre le bon timing pour demander une augmentation de salaireIl est généralement conseillé d’attendre au moins un an après votre embauche avant de demander une augmentation de salaire. Passer ce cap vous permettra d’aborder le sujet plus sereinement avec votre employeur que si vous étiez en poste depuis seulement quelques mois. Vous aurez également le temps de faire vos preuves et vous aurez donc de la matière pour argumenter cette requête. 

Il existe cependant quelques exceptions qui peuvent justifier une augmentation de salaire avant la première année d’ancienneté. D’abord, si vos missions ne correspondent pas à ce qui était prévu initialement, que vos tâches sont plus importantes vous pouvez renégocier votre rémunération. De même que si depuis votre arrivée dans l’entreprise vous avez eu plus de responsabilités que ce que stipule votre contrat (si vous avez eu une ou des personnes à gérer par exemple). Ces cas sont les seules conditions qui vous permettraient de légitimement demander plus d’argent si vous n’avez pas encore cumulé une année de travail au sein de l’entreprise. 

Les entretiens, profitez d’un tête à tête pour négocier une augmentation

L’entretien d’évaluation pour demander une augmentation de salaire

L’entretien d’évaluation est annuel et réalisé à la demande de l’entreprise. Ce rendez-vous individuel fixé entre le manger ou l’employeur et le salarié, vise à faire un point opérationnel avec ce dernier. Le but est d’évaluer les compétences acquises ou développées ainsi que les performances du collaborateur. C’est pendant cet entretien que sont mis en lumière les objectifs réalisés et les résultats obtenus, voilà pourquoi ce moment est idéal pour demander une augmentation de salaire. Si vous avez atteint voire dépasser vos objectifs fixés et que vous pouvez justifier d’une efficacité optimale devant votre supérieur, vous serez en bonne posture pour introduire votre requête.

L’entretien professionnel pour demander une augmentation de salaire

L’entretien professionnel n’est pas toujours le premier moment auquel on pense pour négocier une augmentation. C’est pourtant une entrevue pertinente pour engager cette discussion puisque sa finalité est de prévoir votre avenir au sein de l’entreprise. L’employeur à l’obligation de mener ces entretiens avec chacun de ses salariés au moins une fois tous les deux ans. Le but étant d’aborder l’évolution professionnelle du collaborateur en évoquant ses aspirations, ses besoins de formation, ses envies de progression, etc.. Vous comprenez donc que c’est le bon moment pour glisser un mot sur votre augmentation de salaire. Si à l’issue de l’entretien professionnel votre plan de carrière est défini et qu’il présage d’une évolution de poste ou de missions (grâce à une formation future, à travers une promotion ou une reconversion en interne) n’hésitez pas à parler clairement de la rémunération qui va avec.

Le rendez-vous à votre initiative pour gagner plus d’argent

Si vous avez plus d’un an d’ancienneté, si vous n’avez pas d’entretien d’évaluation dans votre entreprise ou si votre entretien professionnel est passé et que vous n’avez pas envie d’attendre deux ans, vous pouvez prendre l’initiative de fixer un rendez-vous avec votre supérieur. Choisissez là aussi le bon moment pour demander une augmentation de salaire. Essayer de programmer cette entrevue avant que le budget annuel soit déterminé. Il sera ainsi plus simple pour votre employeur de débloquer de l’argent pour rehausser votre rémunération que si vous demandiez une fois que le budget est réparti et établi (généralement en septembre ou octobre). Pour augmenter vos chances d’obtenir ce que vous voulez, vous pouvez aussi négocier une augmentation après l’une de vos réussites par exemple. 

 

Conseil 2 : toujours appuyer sa demande avec des éléments concrets

preuve de résultat pour négocier une augmentationN’imaginez pas passer à l’improviste et poser votre demande d’augmentation sur la table sans préparation, à la « one again » comme on dit. Faites preuve de sérieux et de professionnalisme pour demander une augmentation de salaire dans les règles de l’art. Si votre requête est illustrée par les bons éléments et par le bon discours vous aurez déjà fait la moitié du travail. Votre interlocuteur sera réceptif et assuré du sérieux de votre démarche. Le secret pour convaincre votre employeur ou manager d’accéder à votre requête est de vous appuyer sur des arguments fondés. Il faut donc que vous apportiez la preuve de vos performances :

  • par le biais de vos résultats (avec des chiffres précis, des retours) ;
  • en indiquant votre rôle dans certains projets et en expliquant pourquoi leurs réussites ont été possibles grâce à vous ;
  • en démontrant la valeur ajoutée de votre implication dans des projets, dans vos missions, dans votre travail quotidien et dans le succès que peut rencontrer l’entreprise (toujours en restant objectif, ne vous auto congratuler pas, vous devez rester humble tout en exposant des faits) ;
  • si vous avez atteint ou dépassé vos objectifs, mettez-les en avant il faut en démontrer la quantité et la qualité obtenue, s’ils ont permis de faire gagner à l’entreprise plus d’argent, mettez le en avant et proposez d’être récompensé grâce au gain que vous avez généré. 

 

Conseil 3 : être impliqué pour augmenter son salaire

D’autres arguments moins pragmatiques sont utilisables pour demander une augmentation de salaire. Car au-delà des chiffres et de l’aspect concret et pratique, d’autres critères entrent en jeu pour légitimer votre demande. En entreprise, il n’y a pas que les résultats qui comptent et le savoir-être est une compétence particulièrement appréciée et valorisée. Vous pouvez donc mettre en avant vos forces liées à votre caractère, par exemple si vous avez une âme de leader, si les autres vous respect et respect votre travail, si vous avez la faculté de fédérer, de mener un groupe à réaliser de bonnes performances. La liste pourrait être longue, à vous d’identifier vos atouts, car les compétences transverses et comportementales peuvent véritablement faire la différence. Elles révèlent souvent l’investissement personnel d’un employé. 

Vous pouvez également témoigner l’affection que vous portez à l’entreprise pour mieux négocier une augmentation. Le but de cet argument n’est pas de « fayoter » (pour parler familièrement), mais de faire comprendre à votre employeur ou manager que vous êtes impliqué et attaché à la structure. Vous pouvez rappeler votre ancienneté — si vous avez plusieurs années d’exercice dans la structure — pour souligner votre engagement et assurer de votre fidélité. Indiquez que vous souhaitez continuer à contribuer au succès de l’entreprise et à évoluer en son sein.  

 

Conseil 4 : rester conscient des limites d’une augmentation de salaire

Pour négocier une augmentation, vous devez formuler une demande raisonnable et réaliste. Essayez d’abord de connaître la rémunération moyenne pour le poste que vous occupez avant de demander une augmentation de salaire. De nombreux baromètres annuels sont établis et disponibles sur internet. Le site Indeed par exemple enquête régulièrement sur ce type d’information pour fournir des moyennes de rémunération en fonction des métiers. Connaître le salaire moyen dans votre profession vous permettra de justifier plus facilement une réévaluation de votre rétribution. Si vous êtes payé bien en dessous de ce que touche en moyenne une personne sur le même poste, votre demande fondée et légitime. 

Demandez à consulter la grille de salaire de votre entreprise avant votre entretien s’il y en a une. Vous pourrez ainsi comprendre et prendre connaissance des règles fixées en matière de rémunération dans votre structure. Il vous sera plus aisé de négocier une augmentation en vous appuyant sur les critères établis par l’entreprise elle-même. Les critères généralement utilisés pour créer une grille de rémunération sont :

  • l’ancienneté ;
  • le niveau d’études ;
  • le niveau de responsabilité ;
  • le statut de l’employé ;
  • les compétences possédées ;
  • etc..

pourcentage limite pour demander une augmentation de salaireN’oubliez pas qu’il existe des limites, vous ne pourrez donc pas demander une augmentation de salaire supérieure à un certain seuil selon votre situation. Habituellement, la hausse d’un salaire ne peut pas excéder 6 % sur un même poste. Votre demande devrait se situer en 4 et 6 % de votre rémunération actuelle. Il existe toutefois une exception, car si les conditions de votre poste ont changé, si vous avez de nouvelles responsabilités vous pouvez solliciter une revalorisation de 8 à 10 % de votre salaire. 

 

Conseil 5 : s’informer sur la santé financière de l’entreprise pour négocier

Négocier une augmentation suppose de connaître les armes de votre adversaire. En vous renseignant sur la santé financière de votre entreprise, vous pourrez être plus pertinent dans votre argumentaire. Pour analyser les finances de la société pour laquelle vous travaillez afin de demander une augmentation de salaire, il faut étudier certains documents et vous appuyer sur des indicateurs précis :

  • la croissance du chiffre d’affaires (montre l’évolution de l’entreprise) ;
  • la croissance du bénéfice (s’il augmente, l’entreprise gagne de l’argent) ;
  • la rentabilité de l’entreprise (rapport entre le résultat et son chiffre d’affaires) ;
  • l’état du financement (il détermine la solvabilité de l’entreprise en divisant le ratio des capitaux propres par l’endettement global) ;
  • la capacité de remboursement (rapport entre les dettes et la marge brute d’autofinancement ou ratio entre les frais financiers et le chiffre d’affaires). 

Ces renseignements sont fournis par des documents tels que :

  • le rapport annuel ;
  • le bilan ; 
  • le compte de résultat ;
  • etc..

Vous pouvez trouver ces documents et informations, qui sont accessibles au public, sur différents sites internet :

Si vos recherches vous apprenez que l’entreprise dispose de fonds confortables, ajouter cet argument à votre liste, apporter quelques preuves pour appuyer votre discours. Cela montrera votre détermination et votre investissement dans votre négociation.

Si en revanche vous découvrez que votre entreprise n’est pas au meilleur de sa forme financièrement parlant, ce n’est sans doute pas le bon moment pour demander une augmentation de salaire. Surveillez de près l’évolution de votre société et attendez que les conjonctures soient bonnes pour négocier une augmentation. 

 

C’est la fin de la première partie de ce dossier qui vous apprend à négocier une augmentation. Vous pouvez d’ores et déjà commencer à travailler sur ces 5 premiers conseils : fixez un rendez-vous, préparez vos arguments et vos ressources pour les appuyer, faites vos recherches sur l’entreprise, etc.. Retrouvez nos 4 derniers conseils dans la suite de ce dossier pour affiner votre stratégie et demander une augmentation de salaire dans les meilleures conditions.